Football

Joueur moyen, le Liégeois avait réussi une exemplaire reconversion dans le rôle de coach.

Même si à son époque on ne pouvait être affilié avant l’âge de 12 ans à un club, Robert Waseige (né le 26 août 1939) avait déjà le virus du foot dans le sang : en primaire, dans une école de Sainte-Walburge, il arrivait tôt pour disputer un match avec ses copains. Avec un papa partisan du RFC Liège, la filière était tracée. “J’ai suivi ces traces. À l’époque, c’était comme cela.” Ses études, il les stoppera en avant-dernière année d’humanités à l’Athénée de Liège 1.

Ses débuts footballistiques chez les jeunes, comme arrière droit ou half gauche, correspondent au double titre des aînés (52 et 53). “Je manquais de vitesse et, au vu de ma taille (1 m 72), mon jeu de tête n’était pas une arme. Par contre, il faut me reconnaître une bonne condition physique. Sur le plan technique, j’étais moyen”, affirmait-il.

(...)