Le sélectionneur national s'est exprimé sur la qualification et l'Euro 2020.

Dans une interview accordée à nos confrères du Laatste Nieuws, Roberto Martinez a expliqué ses plans pour les prochains mois avec en point d'orgue, la phase finale de l'Euro 2020. "J'aimerais que nous ne nous ne jouions qu'un seul match amical au mois de mars, de préférence à Bruxelles. Lors de la préparation pour l'Euro, nous partirons probablement à l'étranger, en Norvège, pour un mini-stage avant de revenir en Belgique pour disputer un dernier match devant nos supporters avant le début de la compétition."

Si le calendrier de préparation semble clair dans la tête de Martinez, il reste encore quelques points d'interrogations sur la sélection, notamment sur Vincent Kompany, qui n'a pas participé aux trois derniers rassemblements de l'équipe nationale: "Si dans les six prochains mois, il n'arrive pas à trouver son rythme et ne joue pas plus souvent, ce ne serait pas juste de lui demander d'atteindre son meilleur niveau pour l'Euro. Mais d'un autre côté, Kompany a un profil unique...", affirme le sélectionneur national au quotidien flamand tout en se réjouissant du retour en grâce de Thomas Vermaelen.

"Si on gagne l'Euro, je serai accueilli comme George Clooney, sinon on m'appellera Quasimodo"

Reste à disputer l'Euro, "le tournoi le plus difficile à remporter pour la Belgique", selon l'Espagnol qui ne veut pas trahir son système de jeu basé sur la possession et le contrôle du ballon. Pour lui, ce n'est pas en jouant de manière plus efficace comme la France à la Coupe du monde que le Belgique remportera son premier trophée: "De toute façon, si on remporte l'Euro, je serai accueilli par la presse comme George Clooney et si nous perdons en finale, je serai Quasimodo..."

En fin de contrat avec la fédération après le championnat d'Europe, Martinez reste évasif sur ses chances de rester en Belgique: "J'ai été très bon marché jusqu'à présent et très loyal avec la fédération lors des trois dernières années. Je devrai mettre les différentes offres dans la balance, sportivement et financièrement", a-t-il conclu.