La question brûlait toutes les lèvres : Romelu Lukaku serait-il à 100 % pour affronter Genk ? Ariël Jacobs offrit un bout de réponse : "Oui. Ce n’est pas parce qu’il a quitté le terrain qu’il ne sera pas prêt. Il n’a pas ressenti de réaction ce jeudi. Il traîne cette gêne au genou depuis un an et demi. Mais malgré cela, il a participé à 90 % des entraînements. Nous l’avons mis au repos pendant les autres séances. Il s’était blessé au même endroit mais dans d’autres conditions, au stage en Autriche."

L’autre question qui fait débat avant ce sommet touche au rapport hostile entre Ariel Jacobs et Franky Vercauteren. "Pourquoi pas ? Moi, je n’ai jamais tenu compte d’affaires personnelles qui appartiennent au passé. Je n’ai jamais parlé de cela aux joueurs. Mais c’est un débat qui est typique pour le niveau du football belge."

Et le troisième sujet qui fâche traite des trois défaites consécutives. "Si nous ne nous étions pas qualifiés pour les 1/16e finales de l’Europa League, nous n’aurions pas perdu trois fois de suite. Ce qui m’a surtout fâché, c’est la défaite à Westerlo. C’était le moment rêvé de faire taire les critiques. Mais nous n’avons eu notre première occasion qu’à la 87e, alors que le match était joué."