Ron Jans est le nouvel entraîneur du Standard. Ce Néerlandais, 54 ans le 29 septembre prochain, a été présenté mardi à Liège par son président, Roland Duchâtelet. Cet ancien mentor de Groningue et d'Heerenveen succède à José Riga à la tête des Rouches. Il a signé pour une saison.

"Après dix ans en Ere divisie (D1 néerlandaise), j'aspirais à vivre une expérience à l'étranger, mais pas au bout du monde, car la famille est importante pour moi", a réagi Ron Jans en néerlandais, qui a promis de parler le français dans 3 mois. "Le Standard m'offre cette opportunité. J'ai noué des contacts très agréables avec les membres du club que j'ai rencontré. Au niveau de la direction, bien entendu, mais aussi Peter Balette. Le Standard est un club de tradition et je veux m'impliquer de son histoire. Quand j'ai parlé du Standard à mon fils, il m'a immédiatement dit que je devais signer car il le connaissait de réputation. Mon but, évident, est d'amener le Standard au sommet de la hiérarchie".

"Les résultats qu'il a eu avec ses deux précédents clubs dans un championnat réputé pour être offensif plaident en sa faveur", a expliqué le président du Standard, Roland Duchâtelet. "Et pour un club comme le Standard, il est important de gagner, mais il est important aussi de jouer et de proposer un football attractif. Certains critiqueront le fait qu'aux Pays-Bas, la défense n'est pas le point fort. L'entraîneur y répondra. Notre objectif est de travailler à long terme, mais la situation étant nouvelle, nous avons opté pour un contrat d'un an."

Ron Jans a évolué en tant qu'attaquant comme joueur aux Pays-Bas avec Zwolle, Groningue et Roda. Il a ensuite entraîné Groningue de 2002 à 2010, puis Heerenveen ces deux dernières saisons, terminant par une qualification pour l'Europa League. Son contrat s'y terminait en juin et il y est remplacé par Marco Van Basten.

Ron Jans succède à José Riga qui a décidé de poursuivre sa carrière au sein d'un projet au Qatar. L'un de ses adjoint, Bernard Smeets n'est pas conservé non plus, a-t-on appris mardi. Peter Balette reste le T2, mais le Standard est désormais à la recherche d'un T3.