Philippe Saint-Jean a fait monter son équipe de Promotion en D2 en l'espace de deux saisons. Il va normalement poursuivre l'aventure à la tête du groupe hurlu.

"Je n'ai pas de contrat, nous précise-t-il. Il y a pas mal de contraintes. Le rôle qui m'intéresse est celui de directeur technique pour assurer le projet de fond. Pour aider le club, j'ai accepté d'entraîner. Aujourd'hui, je peux vous dire, sauf changement de dernière minute, que je vais continuer à entraîner le noyau A."

"Viser le tour final"

Pour sa première saison, le RMP compte jouer les premiers rôles. Le budget et le noyau ne devraient pas fortement changer (le club annonce vouloir conserver 85% de l'effectif actuel) mais les ambitions resteront élevées.

"Financièrement, nous aurons le même budget mais ce n'est pas le plus important, poursuit Philippe Saint-Jean. Nous sommes ambitieux. Nous voulons jouer le tour final même si ce sera difficile la première année. Il faut monter dans maximum 3 ans. Cela coute beaucoup d'argent au club et à Lille de rester en D2 trop longtemps."

"Lille n'est pas un prédateur" Sacré à quatre journées de la fin, le RMP a le temps pour préparer la saison à venir. "Nous avons des contacts très réguliers avec Lille mais dans un premier temps nous allons renouveler les contrats de nos joueurs. Ensuite, nous établirons les calendriers. Tout se fera dans le calme. Lille n'est pas un prédateur. Cela fait des années que nous essayons d'amplifier notre partenariat."

Des jeunes joueurs trop bons pour la CFA mais trop courts pour la Ligue 1 vont débarquer au Canonnier. "On ne nous imposera rien, précise d'emblée Philippe Saint-Jean. S'ils n'ont pas le niveau de la D2 belge, ils ne joueront pas. Il ne faut pas s'attendre non plus à voir débarquer un joueur comme Gianni Bruno qui est déjà trop bon pour nous."

Vandooren, Huygebart, El Araichi...

Le RMP va transférer quelques renforts pour la D2. Kieran Felix ayant signé à Mons, le poste d'arrière gauche est libre. Au départ, on cible Vandooren, Huyghebaert, El Araichi,... des anciens de l'Exclesior. Sinon, on va voir du côté de Lille. On cherche aussi un créateur et un ou deux avants très efficaces."