L'officialisation est finalement tombée hier - soit un jour plus tôt que prévu : comme attendu, Mohamed Sarr est sélectionné, définitivement, pour participer avec le Sénégal à la Can 2008. La compétition se déroulera du 20 janvier au 10 février au Ghana.

"Le coach (NdlR : Henri Kasperzack) m'avait appelé avant les vacances : je savais que si je ne me blessais pas, je serais repris. J'attendais l'officialisation. La Fédé m'a appelé pour me confirmer que la convocation officielle avait été envoyée au Standard. Je l'ai annoncé aux joueurs et je les ai remerciés car, sans eux, je n'aurais pas été repris", réagit Momo.

Il quittera donc le stage au Portugal le 8, comme prévu. "Tous les joueurs sont attendus le 8 à 18 h, mais je ne rejoindrai la sélection que le 9. Nous commencerons par un stage de préparation à Dakar avant de faire étape par le Burkina Faso pour rallier le Ghana. L'entraîneur ne veut pas se mettre trop de pression : il vise les quarts de finale. Mais le Sénégal peut faire une belle Can..."

Si le Sénégal est éliminé à l'issue de la phase de groupe, soit le 31 janvier, Momo pourrait, éventuellement, être de retour pour le déplacement au Cercle, le 3 février. Si les Lions de la Teranga sont sortis en quarts, soit le 4 février, il ratera assurément le Cercle et sera de retour au plus tôt contre Roulers, le 9 à Sclessin.

Au pire pour le Standard, ou au mieux aux yeux de Sarr, le défenseur ratera cinq matches (six si le Standard élimine Genk en Coupe) si le Sénégal joue la finale, le 10 février. Il ne serait alors de retour que pour le déplacement au Club Bruges, le 17 février.

"C'est embêtant pour le Standard, mais c'est la vie. Je serai absent, mais d'autres vont assurer. J'espère revenir le 15 février après avoir fêté la victoire pendant cinq jours, rigole Momo. Non, après l'élimination, j'espère être de retour le plus vite possible. Je suis un des plus jeunes, mais je ne vais pas à la Can pour faire de la figuration."

La fête de l'Afrique

Ni pour être sur le banc même si le Standardman veut simplement que les choix soient justes. "Le coach a laissé des noms à la maison pour confirmer la confiance aux joueurs qui ont participé aux qualifications. Dans l'axe défensif, il y a Diatta puis trois joueurs pour une place, mais le coach m'a le plus souvent fait confiance. Il m'a repris la première fois l'été dernier, sans m'avoir vu jouer. Ma prestation, en match amical contre le Malawi, l'a séduit et il a continué à me sélectionner."

Avec comme concrétisation, une première Can : "Je vais revenir avec 10 kilos de moins tellement il fera chaud (rires). La Can, c'est la fête de l'Afrique : même les pays qui n'y participent pas veulent faire la fête. Ma maman va pouvoir voir son fils à la télé. Je lui ai installé une parabole, mais quand ils diffusent des images du Standard, ils ne montrent que les buts..."

Or les deux seuls buts que Momo a inscrits pour le compte du Standard, c'était en match amical. Dont celui de jeudi contre Tourizense.

© La Libre Belgique 2008