Après cinq jours d’absence, Olivier Deschacht s’est à nouveau présenté au centre d’entraînement de Neerpede. Il s’est entraîné avec le noyau A comme si de rien n’était. Pourtant, il a connu le week-end le plus noir de sa vie. Tout d’abord à cause de la salmonellose qui a frappé toute sa famille (ses enfants quittent l’hôpital ce mardi), puis à la suite des soupçons concernant les paris sur des matches d’Anderlecht. Deschacht maintient qu’il n’a rien à se reprocher, vu que son frère jouait avec l’ancien compte d’Olivier.

René Weiler devra décider si Deschacht est apte au niveau physique et mental pour jouer à Saint-Etienne. Vu que la défense Nuytinck-Kara ne convainc pas et que Deschacht est un dur, il a 50 % de chances de jouer.

Le cas Tuur Dierckx

Entre-temps, les autres footballeurs-parieurs avec un compte à leur propre nom, sont démasqués. Le nom de Musona (Ostende) avait déjà filtré dimanche soir, mais aussi bien lui que son club ne s’inquiètent pas trop.

Celui de Laurent Henkinet s’y est ajouté. Le gardien de Waasland-Beveren ne se fait pourtant pas de soucis non plus. Ses mises étaient de 90 cent, 1 euro ou 2 euros, et il n’aurait pas misé sur ses propres matches. Il n’avait pas pour but de s’enrichir et a souvent perdu ses paris. La Commission des jeux du hasard lui aurait fait savoir qu’il ne devait pas s’inquiéter.

Enfin, il y a le cas Tuur Dierckx. En 2014, l’ancien Brugeois - actuellement joueur de l’Antwerp - a même publié un formulaire gagnant sur son compte Facebook pour se vanter de ses capacités de pronostiqueur.