L'ancien Diable rouge a finalement été choisi pour prendre en mains le destin des Diablotins.

Enzo Scifo, 49 ans, a été désigné coach de l'équipe nationale espoir. Pourtant, le natif de La Louvière s'était vu reprocher le fait de ne pas parler néerlandais par certaines personnes de l'Union belge. L'ancien milieu de terrain a été 84 fois international, avec 18 buts au compteur. Le Louviérois a signé un contrat qui court jusqu'à l'Euro 2017 en Pologne. Les noms d'Eric Van Meir et de Lorenzo Staelens avaient également filtré pour prendre les rênes de l'équipe U21. Scifo était le candidat souhaité et soutenu par le sélectionneur des Diables Rouges Marc Wilmots.

En tant que coach, Enzo Scifo a connu des expériences à Charleroi, son dernier club pro en tant que joueur, à Tubize, à l'Excelsior Mouscron et à Mons. Il succède à Johan Walem, parti tenter sa chance à Courtrai.


"L'heure n'est pas à déterrer la hache de guerre"

Le Louviérois, s'est dit "soulagé", dans une réaction publiée sur le site du Soir.

"Je n'aime pas me retrouver au coeur d'une polémique", y explique-t-il. "Je trouve vraiment dommage qu'il faille en arriver là. C'est navrant pour une personne qui, comme moi, n'aime pas se mettre en avant, de devoir rappeler ses états de service. On me reproche de ne pas avoir une carte de visite d'entraîneur aussi impressionnante que mon passé de joueur? Qu'on me donne une grande équipe alors! Mais soit, l'heure n'est pas à déterrer la hache de guerre. Je suis, je le répète, extrêmement soulagé. Si je suis là, à vous exprimer mes premiers sentiments de sélectionneur Espoirs, c'est grâce à Wilmots. Il croit en mes capacités et je vais lui rendre sa confiance. Le travail me manque..."


"Scifo va faire progresser l'équipe des espoirs belges", assure De Keersmaecker

"Sa grande expérience du football international est incontestable", a déclaré le président de l'Union Belge François De Keersmaecker lors d'une conférence de presse à laquelle le CA assistait au grand complet. "Nous sommes par conséquent persuadés qu'il aura dès lors la capacité de faire progresser cette équipe des espoirs".

Enzo Scifo, c'est le choix - contesté - du sélectionneur Marc Wilmots. Un choix qu'il a donc fermement dû défendre et justifier en plaidant longuement la cause du Louviérois devant le Conseil d'administration mardi.

"Il voit en lui la personne idéale pour inculquer sa vision du football aux Diables Rouges de demain", a notamment relaté François De Keersmaecker. "Leur future intégration n'en sera que plus facile, et ce sera tout profit pour eux, mais aussi pour l'équipe et son staff".

Le principal argument des "opposants" à la nomination de Scifo qui avançaient les noms d'Eric Van Meir et de Lorenzo Staelens, était sa méconnaissance du néerlandais, la langue maternelle de nombreux diablotins.

"Il s'engagera à l'apprendre", a promis De Keersmaecker. "Et puis son staff comprend assez de gens bilingues ou même néerlandophones comme l'entraîneur des gardiens Filip De Wilde, qui pourront toujours traduire ses propos devant le groupe ou lors d'entretiens personnalisés..."


Le licenciement de De Bleeckere entériné par l'URBSFA, Allaerts perd 2 fonctions

Le conseil d'administration de l'Union belge (URBSFA) a entériné mardi le licenciement de Frank De Bleeckere pour "raisons budgétaires" intervenu la semaine dernière. Le directeur technique Paul Allaerts reste en place mais devra abandonner deux de ses quatre fonctions.

Mardi dernier, l'URBSFA a annoncé que De Bleeckere n'était plus le manager des Talent & Elite Referee. Cela a causé pas mal d'agitation au sein du conseil d'administration mais après une réunion "sereine" de plus de quatre heures la démission a été maintenue.

Le président de la fédération François De Keersmaecker a donné quelques éclaircissements à propos de l'avenir de Paul Allaerts. L'ex-arbitre a été invité ce mardi à la réunion du conseil d'administration afin d'y présenter sa vision des choses. Résultat: ses tâches seront réduites de moitié. Allaerts reste à la tête de l'arbitrage belge et dirigera également le département technique mais on lui a enlevé la gestion du département compétition et son rôle dans l'encadrement des Diables rouges.

Lors de la conférence de presse, l'ensemble du conseil d'administration était symboliquement présent. "Nous voulons resserrer les rangs et travailler ensemble pour rendre l'URBSFA plus opérationnelle", a déclaré De Keersmaeker, qui a admis que des scrutins ont été nécessaires pour trancher certaines questions.