ÉCLAIRAGE

L'hiver sera chaud, cette année. Entre les travaux exploratoires sur la réforme du championnat, le sort d'un Lierse à l'agonie sur le plan financier et la quête du «Graal européen» par le Club Brugeois et le Standard, le mercato nous tiendra en haleine tout au long du mois de janvier. Contrairement aux saisons précédentes, les recruteurs vont multiplier les transactions sur le marché des transferts. Tous les clubs devraient retoucher leurs effectifs, certains même de manière radicale. Si d'aucuns, en bons pères de famille comme Filippo Gaone, vont sciemment sacrifier l'une ou l'autre valeur sûre de leur équipe de base pour garantir la pérennité financière de leur club, d'autres, comme Mons, vont massivement renouveler leur potentiel.

Est-ce à dire que la compétition va se figer jusqu'à la trêveou qu'elle ne générera plus l'une ou l'autre surprise? Certes pas, même si la configuration du classement ne devrait pas évoluer fondamentalement. Les questions qui se posent sont de trois ordres: combien de points d'écart sépareront Bruges d'Anderlecht au coup d'envoi de leurs retrouvailles? Le Standard aura-t-il retrouvé l'intéressante troisième place qu'il a laissée filer de manière indécente au Staaienveld? Nettement décrochés, les trois derniers classés resteront-ils groupés pour aborder l'année nouvelle?

Invaincu à domicile depuis le 15 mars 2003 - soit vingt-huit rencontres - Bruges ne devrait pas être tracassé davantage par Mons, qui n'a pas encore gagné en déplacement et qui n'a glané que deux points sur vingt et un loin du Tondreau, qu'il ne l'a été par Mouscron sept jours auparavant.

Toujours secoué par des turbulences intestines, Anderlecht ne devrait pas davantage lâcher du lest au GBA. Gare aux conséquences dans le cas contraire! Le Standard, à Sclessin face à Beveren, ne gommera peut-être pas les implications au classement de son humiliation à Saint-Trond mais il ne les aggravera pas. Dans une ambiance électrique, un Brussels en état de crise défiera, au stade Machtens, un Charleroi extrêmement «zen». Vainqueur, le Sporting carolo se révélerait alors grand bénéficiaire du choc d'hier au soir au Tivoli.

© Les Sports 2004