Le Standard se déplace à Seraing, ce mercredi soir, dans le cadre des seizièmes de finale de Coupe de Belgique. Mais alors que la procédure prévoit la présence de seulement trois arbitres à ce stade de la compétition, il est arrivé ce que tout le monde redoutait: l'un des trois arbitres titulaires est forfait de dernière minute car sa femme est en train d'accoucher ! Une excuse plutôt valable mais on s'étonnera toutefois qu'il ait été désigné malgré l'imminence de cette naissance, et alors qu'aucun quatrième arbitre n'était prévu.

Le coup d'envoi a donc dû être décalé de quelques minutes, le temps de trouver un arbitre pour le remplacer. "Si un arbitre vient à se blesser, alors une annonce est passée dans le stade pour un arbitre neutre", avait expliqué De Bleeckere en marge de ces seizièmes de finale. "Durant ces matchs-ci, ce ne sera pas possible vu l'absence de supporters. Alors, en première instance, l’équipe visiteuse pourra désigner un affilié du club. Si cela s’avère impossible, alors ce droit reviendra à l’équipe qui reçoit." 

La même règle qu'en provinciales, donc. Mais l'honneur du football belge est sauf (ou presque) puisque Jonathan Lardot, qui habite dans la région, a pris la relève de l'arbitre central en dernière minute. Le coup d'envoi du match n'a donc été décalé que de dix minutes.


Un terrain gorgé d'eau

Ce forfait d'un arbitre n'est pas la seule menace qui a pesé sur la rencontre. Le déluge a fait des dégâts cet après-midi et le terrain semble assez peu praticable par endroits.

Sur certaines portions de la pelouse, la balle ne roulerait même pas tant il y a d'eau.

Mais les arbitres ont bel et bien décidé de débuter la rencontre. L'échauffement des joueurs n'aura pas lieu sur le terrain principal mais bien sur une pelouse annexe, qui est, quant à elle, peu éclairée.