Serhat Akin a été présenté à la presse hier au stade Constant Vanden Stock. Quelques minutes auparavant, l'attaquant turc venait de signer un contrat de trois ans avec Anderlecht.

«Pour ma carrière, je devais quitter Fenerbahçe», explique en allemand et en anglais le joueur de 24 ans, bloqué par Anelka dans l'équipe stambouliote. «J'ai opté pour Anderlecht, car c'est un grand club en Europe, qui joue chaque année pour le titre. Je connais Kompany, Wilhelmsson... Je suis aussi venu ici pour la Ligue des champions. Je suis un buteur. «Een Spits». Je peux jouer à droite.». Serhat Akin a posé avec son nouveau maillot, floqué avec le n°24, comme en équipe nationale turque. «C'est aussi le numéro rattaché à la province turque dont sont issus mes parents. Mais j'ai demandé à ce qu'on écrive Serhat plutôt qu'Akin. C'est comme cela qu'on m'appelle.»

A ses côtés, Herman Van Holsbeeck acquiesce. Le manager général n'était pas peu fier d'avoir réalisé «son gros coup»: «En temps normal, Anderlecht ne peut pas s'offrir un tel joueur. Fenerbahçe, qui a encore essayé jusqu'à la dernière minute de le convaincre de rester, et le Shaktar Donetsk lui offraient beaucoup plus d'argent. Mais nous avons négocié avec un joueur qui a privilégié l'aspect sportif. A Fenerbahçe, il était bloqué par Anelka. A Anderlecht, il pourra jouer la Ligue des champions et se mettre en évidence dans l'espoir de séduire l'Italie ou l'Espagne. Il possède le style de jeu pour s'imposer ici: rapide, technique, fort en un contre un, une mentalité de battant et de vainqueur... Il est international et très populaire dans son pays!»

Une popularité dont bénéficiera le Sporting, quand on connaît l'importance de la communauté turque à Bruxelles. «C'est clair que cet un aspect que nous ne devons pas négligé sur le plan de merchandising et du marketing...»

Akin, lui, ne devrait rencontrer aucun problème d'adaptation: avant d'arriver à Istanbul, en 2000, il a vécu 18 ans en Allemagne, où il est né et où il a appris à jouer au football. Avec succès visiblement!

© Les Sports 2005