Football Sieben Dewaele est une des bonnes surprises de la préparation et l’a confirmé à Mouscron.

La mèche est bien mise, le regard est assuré et le torse bombé. Sur le terrain, Sieben Dewaele a une certaine classe. Ce n’est pas pour rien qu’à Neerpede, on l’a affublé du surnom de "gendre idéal".

Mo Ouahbi, un coach qui l’a suivi durant de nombreuses saisons, lui a donné ce gentil sobriquet. "Tout simplement car il est très bien habillé, propre sur lui avec ses chemises. C’est un beau gosse, quoi", plaisante le coach des U18 du RSCA.

Le Flandrien a un caractère qui colle à son look. "Il est humble, travailleur et absolument pas revendicateur", poursuit Ouahbi. "Mais ne pensez pas qu’il est trop gentil sur le terrain. Il a une âme de compétiteur."

Capitaine des espoirs bruxellois depuis trois ans, il a prouvé certaines capacités à mener un groupe et surtout à avoir une réflexion qui va au-delà du travail quotidien.

Ses formateurs sont catégoriques, du haut de ses 20 ans, Dewaele a déjà développé une certaine forme de réflexion et d’intelligence.

"Il a beaucoup joué quand j’étais coach des U21. Je lui avais donné le brassard car il comprenait tout très rapidement. Il avait un vrai sens tactique et servait de relais entre le groupe et moi."

Pour ce produit de l’académie anderlechtoise, après un passage au Club Bruges, la saison de l’éclosion est arrivée.