La belle prestation européenne et le premier succès en championnat ont presque fait oublier que les Mauves se sont trouvé un nouveau gardien : Silvio Proto a été confirmé comme numéro un, ce qui n'était plus arrivé depuis trois ans, quand le dernier rempart hennuyer s'était gravement blessé au genou. Hier soir, la saison du portier a vraiment débuté : "Si je n'avais pas eu d'arrêts à faire pendant mes deux premiers matches, c'est tout le mérite de l'équipe", sourit Proto.

Il y a du nouveau dans le jeu de Proto : il intervient davantage en dehors de son rectangle, ce qui lui permet de couvrir une défense centrale qui peine parfois à se retourner. "C'est un moyen efficace d'éviter le danger mais ce n'est pas facile de jouer si haut. Cela demande une concentration de tous les instants, car il n'y a aucun droit à l'erreur : quand je sors de mon rectangle, si j'accroche l'attaquant, c'est la rouge direct."

Ariël Jacobs n'a pas eu besoin de parler à Proto pour définir la hiérarchie des gardiens cette saison : elle semble déjà claire. "Il m'a juste dit : 'tu joueras'. Maintenant, je vais travailler dur pour saisir cette chance et ne surtout pas me poser de questions. Je m'en suis assez posé quand j'étais sur le banc ! C'est malheureux pour Davy (Schollen) et Michael (Cordier), mais c'est le lot des gardiens de but."

Il est encore difficile, à l'heure actuelle, de juger le vrai niveau de Proto. Est-il redevenu le gardien qu'il était quand il était titulaire avec les Diables ? Il se sent en tout cas très bien dans sa peau. "Au début de mon prêt au Germinal Beerschot, j'ai mis un peu de temps à retrouver mes marques. Mais j'ai pris confiance avec le temps et je dois remercier Pierre Thiissen, l'entraîneur des gardiens du GB, que j'ai encore régulièrement au téléphone. Mentalement, je suis plus fort."

© La Libre Belgique 2009