© Photo News

Football

Six millions d’euros minimum pour Anderlecht

Benoît Delhauteur

Publié le - Mis à jour le

Le match retour face à Sivasspor devait être une formalité. Il ne l’a pas été, mais la qualification est là et désormais, les comptables du Sporting y voient plus clair dans leurs projections. La qualification d’hier a ainsi offert à Anderlecht une prime supérieure à 2 millions d’euros. La suite des comptes dépendra du prochain tour préliminaire, mais la tirelire du Sporting va, quoiqu’il arrive, continuer à se remplir.

Dans le plus mauvais des scénarios, celui de l’élimination au tour suivant, les Mauves disputeront les phases de poule de l’Europa League, qui remplace cette saison la Coupe de l’UEFA. Grâce à la réforme Platini, cette compétition est devenue beaucoup plus attractive. Les modalités financières (et surtout les primes) de la nouvelle "C2" doivent encore être fixées, mais les revenus engrangés par une campagne jusqu’en décembre sont globalement estimés à au moins 6 millions (droits télé, recettes d’entrées et primes cumulés).

En comparaison des recettes européennes de la saison dernière, proches du zéro absolu, ces chiffres représentent un joli montant Mais évidemment, on reste assez loin de la "poule aux œufs d’or" de la Ligue des Champions !

Cette saison, le pactole pour une participation à la " C1" vaudra 15 millions au minimum. Car ce montant pourrait encore augmenter en cas de bons résultats.

L’Europa League est peut-être plus accessible pour les clubs belges, mais Anderlecht veut absolument retrouver le bal des champions et croit de plus en plus en ses chances.

Depuis hier soir, on connaît le dernier adversaire potentiel lors de l’ultime tour préliminaire : après la défaite de Donetsk, c’est Stuttgart qui est venu compléter la liste où figuraient déjà Arsenal, Lyon, le Sporting Portugal et le Panathinaïkos..

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci