Franky Vercauteren a communiqué hier sa première sélection. Elle comporte 34 joueurs mais 22 seulement s’envoleront pour le Japon mardi prochain où ils affronteront le Chili (le 29 à Chiba) et le Japon (le 31 à Tokyo).

Le contexte autour de cette Kirin Cup est connu : match de fin de saison quinze jours avant la reprise des entraînements dans certains clubs, un sélectionneur intérimaire, certains joueurs en mini-vacances depuis quelques semaines (Pocognoli, Martens, Dembélé, Swerts) et d’autres qui sont encore engagés en compétition avec les test-matches, les championnats étrangers et la Coupe de Belgique.

"Les conditions ne sont pas idéales. Tout le monde est fatigué, mais je ne peux pas dispenser tous ceux qui souhaiteraient être laissés au repos. On verra lundi qui est disponible", commente Franky Vercauteren.

L’ancien " T2" a donc convoqué Hazard, Mirallas et Vanden Borre qui ont encore une journée de championnat au programme le week-end du 30 ou 31 mai "car si les clubs n’ont plus d’objectifs, ils accepteront peut-être de les libérer, ce qui n’aurait pas pu être le cas pour Fellaini vu l’enjeu de la finale de la Cup".

De Roover, Bailly et Daems pourraient également être impliqués dans des prolongations à ces dates. Ajoutons qu’au Standard (3 joueurs), et visiblement désormais aussi à Anderlecht (4), on n’est pas certain de libérer les joueurs en cas de non-titre puisque la reprise des entraînements serait avancée.

Six néophytes sont retenus : Toby Alderweireld, Sepp De Roover, Yves De Winter, Vadis Odjidja-Ofoe, Bjorn Vleminckx et Joachim Mununga. "Les joueurs de Malines sont encore en compétition. Ce fut un point important", ajoute Franky Vercauteren.

"La Kirin Cup est un tournoi de prestige où on n’est pas invité chaque année. On veut y aller avec la meilleure équipe possible", espère Jean-Marie Philips. La prime est de 100000 euros au vainqueur, 50 000 au 2e et 30 000 au 3e.