Ancienne mannequin et volleyeuse, l’autodidacte Sonia Souid s’est imposée en pionnière dans le monde ultramasculin des agents du ballon rond, dessinant une trajectoire "atypique" entre pays du Golfe, foot féminin et Clermont, sa ville natale, dont le club lui a apporté fierté mais aussi contrariétés.

À 35 ans, l’ex-Miss Auvergne possède déjà un solide CV chez les garçons (signature de Lucas Ocampos à l’OM par exemple) et les filles, où elle gère la carrière d’Amandine Henry et de plusieurs autres internationales. Pourtant, la carrière d’agent n’était pas une destination naturelle pour celle qui fut volleyeuse au VBC Riom, hôtesse dans l’événementiel et apporteur d’affaire dans l’immobilier de luxe. Jusqu’à ce que son père, préparateur physique, lui conseille de passer le concours. "Elle s’est enfermée quatre mois dans une chambre à réviser !" L’intéressée raconte s’être "débrouillée seule" pendant 4 mois, avec Internet pour seule aide. En 2010, licence d’agent en poche, elle défriche le marché inexploité des pays du Golfe, où son père est installé. Les premiers succès viennent deux ans après : Hamdan Al-Kamali (en prêt à l’OL) devient le premier joueur émirati à évoluer en Ligue 1, Guy Lacombe s’installe sur le banc d’Al Wasl à Dubaï.

En parallèle, Souid étend sa toile dans le foot féminin, en réalisant le premier transfert payant en D1 féminine avec Marie-Laure Délie, de Montpellier au PSG. L’attaquante souffle son nom à plusieurs joueuses, dont Amandine Henry. Souid codirige désormais le département Football de l’agence CSM Sport&Entertainment présidée par Sebastian Coe, l’actuel patron de la Fédération internationale d’athlétisme. Rare femme dans un monde d’hommes, cette "combattante" s’est imposée grâce à sa "force de caractère", relève son associé Patrick Esteves. "Quand il y a un mur, elle le pousse."

Ses détracteurs dépeignent en revanche une personne "vantarde" et qui "joue de la rareté du sexe féminin dans le métier". En 2014, elle souffle au président Claude Michy l’idée de nommer une femme entraîneure d’une équipe masculine, une première qui attire les médias du monde entier à Clermont-Ferrand.