Carini 4: l'un ou l'autre arrêt en seconde période mais surtout une bourde technique sur le premier but du Cercle et un retard à l'allumage sur le second. Ne confirme plus, depuis deux matches, la belle impression d'assurance suscitée par son début de championnat.

Turaci 4: une évidente implication dans la relance mais que d'imprécisions dans la dernière passe! Sauf une fois...

Enakarhire 6: une concentration sans faille, un souci évident de soigner ses services et de servir d'appui à son capitaine. N'a pas servi un caviar à son gardien sur le premier but.

Dragutinovic 5,5: de bons tacles défensifs en début de rencontre mais un jaillissement un peu tardif sur le but de Jbari. Moins rassurant en seconde période.

Vandooren 5,5: une intervention un peu tardive sur le second but et quelques déchets dans la dernière passe. Un match engagé mais peu de débordements sur un flanc pourtant dégagé.

Kimoto 4: trop peu de pénétrations, trop d'initiatives trop vite avortées, trop d'approximations et un engagement relativement limité.

Moreira 4: de nombreuses courses ballon aux pieds mais presque toutes stériles. Beaucoup trop peu de créativité et d'actions décisives. Le Portugais n'est pas un meneur de jeu mais il n'a pas encore retrouvé ses qualités, avérées, de brillant fauteur de troubles pour l'équipe adverse.

Okpara 4,5: bien trop mesuré dans son rôle de pare-chocs. S'est contenté du strict minimum. N'a pas constitué un barrage efficace et n'a rien reconstruit.

Mumlek 6: une volonté d'implication immédiate. Assez alerte dans ses déplacements qui l'ont fait dériver vers l'axe central. De la clairvoyance dans la distribution, une grande précision sur les phases arrêtées mais un souci de repositionnement défensif pas encore évident.

Bangoura 5: n'a concrétisé au- cune des occasions de but - trois au moins - dont il a hérité. Inspiré, il en aurait converti au moins une.

Kaklamanos 4: n'a pas pu se donner confiance en ouvrant le score quand il en a eu l'occasion. Ne s'est, ensuite, plus retrouvé en position idéale... ni pour marquer ni pour aider ses partenaires.

Mpenza 4: a semblé, trop vite, un peu perdu au front d'une attaque inefficace. N'a pas remporté ses deux ou trois duels avec Be- geyn.

© Les Sports 2003