Les Standardmen étaient très déçus dimanche après la défaite à Bruges. Il y avait d’abord la frustration de ne pas avoir été récompensés de leur belle prestation. Il y avait, surtout, la prise de conscience que le play-off 1 s’était sans doute envolé.

Les conséquences, forcément négatives, seraient nombreuses si le Standard devait disputer le play-off 2. Rater le Top 6 quand on est double champion, cela fait tache. L’image des joueurs en prendrait aussi un coup. Ceux qui espéraient jouer des affiches pour se mettre en évidence en vue d’un possible transfert en fin de saison en sont pour leurs frais.

Rater le play-off 1 aurait aussi des conséquences financières. Pierre François les évoque : "Mettez d’abord que je crois encore au Top 6 et que les propos sont tenus au conditionnel "

"Si on rate le "PO1", il y aura, outre le déplaisir d’être versé dans le "PO2", des pertes liées au ticketing et à d’autres services proposés par le club, comme le merchandising, les repas VIP, etc."

Les prix des abonnements pour le "PO1", calculés comme ceux de la première phase (les prix de la saison passée divisés par le nombre de matches de la saison passée puis multipliés par le nombre de matches de cette saison) serait de 125 € maximum et de 60 € minimum pour cinq matches assurés à domicile. Pour le "PO2", la vente se fera au match par match puisqu’on ne sait pas prédire le nombre de matches à domicile, contrairement au PO1 qui en assurent cinq. Les places seront nettement moins chères et se vendront moins bien. La perte pourrait se chiffrer à 2,5 millions €.

Pierre François évoque ensuite les pertes en droits télé. "Les équipes du Top 6 ont droit à 10 % de droits télé. Elles se partagent donc 4,5 millions € en fonction du classement. Mais le 6e gagnera largement plus que les équipes de PO2 ensemble."

Il y a aussi la différence de droits sur base du classement au terme de la phase classique. La perte en droits télé serait supérieure à 1 million €.

La perte globale pour cette saison est difficile à estimer mais serait déjà supérieure à 3,5 millions €. Sans doute plus de 4 millions € en comptant les dommages collatéraux ! Et sans compter les retombées pour la saison prochaine : "Quoi qu’on en dise, on a aussi moins de chance d’être européen. Si on ne joue pas l’Europa League, cela aura aussi un coût."