La perspective de se qualifier pour les quarts de finale de l’Europa League, comme en 2010, est suffisamment motivante et valorisante pour le Standard, dernier rescapé belge sur la scène européenne. Mais toute qualification s’accompagne de primes toujours bienvenues. A la fois pour le club (primes versées par l’Uefa) et pour les joueurs (versées par le club)

Pour sa qualification en 16es de finale contre le Wisla Cracovie, le Standard recevra une prime de 300 000 euros de l’Uefa. La direction liégeoise a alloué une grosse partie de cette prime aux primes des joueurs : pour la qualification pour les huitièmes, les Rouches se sont partagé 200 000 euros bruts.

En cas de qualification pour les quarts de finale au terme de la double confrontation contre Hanovre, le Standard recevra cette fois une prime de 400 000 euros de l’Uefa. Dans ce cas de figure, les joueurs se partageront 225 000 euros bruts. Dans la phase de groupe, chaque victoire a rapporté 10 000 euros aux joueurs, chaque partage en a rapporté 3 000. Soit 46 000 euros par joueurs vu le bilan de quatre succès et deux nuls. A cela s’est ajoutée la prime de qualification : les joueurs se sont partagé 300 000 euros pour la première place acquise au soir du match contre Hanovre. Le Standard, lui, a capitalisé un montant total de 2,2 millions en prime Uefa : en plus des 200 000 euros pour la qualification en 16es, il faut compter 640 000 euros de prime de participation à la phase de groupes, 360 000 euros de primes de match et 700 000 euros de primes de performance.