Ces derniers mois ont été compliqués pour les clubs de foot, la crise du Covid-19 ayant mis à mal les finances de certaines formations.

C’est le cas du Standard, comme l’a confirmé son directeur général, Alexandre Grosjean, dans le dernier Trends-Tendance.

"Les deux secteurs les plus touchés en Belgique étaient l’Horeca et l’événementiel. Un club de football englobe ces deux dimensions et nous avons continué à payer nos joueurs, au contraire des théâtres, qui n’ont plus rémunéré leurs acteurs durant cette période." L’absence de PO1 aura, notamment, pesé lourd dans la balance. "Du jour au lendemain, il n’y a plus eu aucune activité au stade. Pour le moment, nous évaluons la perte de revenus à entre 3 et 5 millions d’euros depuis le début de la crise", conclut Alexandre Grosjean.