Suite à ses propos dans Trends Tendances, la justice enquête sur l’abus de biens sociaux lié aux transferts de Tony Watt.

Et une affaire de plus, une ! Après celle qui concerne la corruption présumée entre un joueur et un entraîneur, qui est toujours en cours au Parquet de Liège, la RTBF a révélé mercredi soir que la justice avait lancé une autre enquête suite aux propos de Bruno Venanzi dans Trends Tendances. L'information a été relayée par la Dernière Heure.

Quels propos ?

Le président du Standard avait déclaré ceci : "Il y avait une grosse masse salariale avant mon arrivée parce que la politique de Duchâtelet était différente. Il s’agissait d’une politique multi-clubs avec le Standard comme vache à lait. Je pense par exemple à un joueur qui a été acheté 1,5 million d’euros il y a un an et qui a été vendu six mois plus tard à un club frère appartenant à la galaxie Duchâtelet , comme disent les journalistes. Et cela pour 0 euro ! C’est une fameuse moins-value pour le Standard. Ce n’est pas normal."

© Photonews
Tony Watt (Photonews)

Le joueur visé par ces propos, c’est Tony Watt. Suite à l’info de la RTBF, qui parle d’une enquête pour abus de biens sociaux, Roland Duchâtelet, président au moment des transferts in et out de l’attaquant écossais, a réagi (lire ci-dessous). Après une introduction virulence vis-à-vis de la RTBF, il se contente de répondre à… Bruno Venanzi.

"Le Standard a en effet cédé Tony Watt gratuitement à Charlton fin 2014. Le Standard avait acheté ce joueur 6 mois plus tôt pour un montant de 1,5 million d’euros. Mais dès le mois de novembre, le joueur était fortement critiqué par la plupart des journalistes sportifs et même ridiculisé par certains commentateurs, suivis dans ce mouvement par les supporters. Ce joueur avait un bon contrat sur 4 ans, mais le Standard a pu céder ce joueur sans aucune autre obligation à Charlton. Cela arrive dans tous les clubs, les exemples abondent. Dans certains cas, céder le joueur gratuitement ne suffit pas. Je ne citerai pas d’exemple récent du Standard ou d’un autre club, mais ils sont nombreux. Dans le cas de Tony Watt, c’est en effet un peu interpellant parce que le joueur a bien presté assez rapidement après, mais cela, l’on ne le sait jamais à l’avance."

Si la justice ne partage pas cette analyse, les sanctions peuvent être importantes pour l’abus de biens sociaux. Mais si elle considère que l’affaire repose effectivement sur des suppositions non fondées davantage que sur des faits avérés, elle classera l’affaire sans suite. Ce second scénario semble à ce stade plus probable que le premier. Comme dans l’autre affaire déclenchée par Bruno Venanzi…


Le communiqué de Roland Duchâtelet

"La RTBF sort une nouvelle aujourd’hui comme quoi il y aurait une enquête contre le Standard entre autres concernant la vente de Tony Watt à Charlton. Je n’ai pas de problème avec une telle enquête, mais si ce sont des "nouvelles" ce n’est pas très sérieux. Ce serait une nouvelle s’il avait un jugement défavorable. La RTBF se fiche des principes de l’État de droit dans lequel nous sommes censés vivre. Il me semble donc que c’est une utilisation peu judicieuse de l’argent des contribuables qui, rappelons-le, financent la RTBF. Ce n’est pas la première fois : la RTBF était championne de nouvelles bidon concernant le Standard ou concernant des clubs en France ou en Italie que j’avais prétendument acheté. Que se passe-t-il ? Déjà le samedi 17 octobre, la RTBF voulait une réaction "live" de ma part concernant des déclarations choc de la part de Bruno Venanzi. J’ai demandé lesquelles et cela concernait des déclarations comme parues précédemment dans Trends-Tendances. J’ai dit que ce sujet n’était pas une nouvelle et que le Standard avait un match très important ce soir-là contre Westerlo et que ce n’était pas du tout le moment de polémiquer sur quoi que ce soit quelques heures avant ce match. Curieusement, la RTBF n’a pas émis ces "nouvelles déclarations" non pas à cause du match, mais probablement parce que je n’avais pas joué leur jeu. Car après, j’ai demandé pourquoi cela n’avait pas été diffusé, mais je n’ai pas eu de réponse intelligible. Le Standard a en effet cédé Tony Watt gratuitement à Charlton fin 2014. Le Standard avait acheté ce joueur 6 mois plus tôt pour un montant de 1,5 million d’Euros. Mais dès le mois de novembre, le joueur était fortement critiqué par la plupart des journalistes sportifs et même ridiculisé par certains commentateurs, suivis dans ce mouvement par les supporters. Ce joueur avait un bon contrat sur 4 ans, mais le Standard a pu céder ce joueur sans aucune autre obligation à Charlton. Cela arrive dans tous les clubs, les exemples abondent. Dans certains cas, céder le joueur gratuitement ne suffit pas. Je ne citerai pas d’exemple récent du Standard ou d’un autre club mais ils sont nombreux. Dans le cas de Tony Watt, c’est en effet un peu interpellant parce que le joueur a bien presté assez rapidement après, mais cela, l’on ne le sait jamais à l’avance.

Roland Duchâtelet"