Stéphane Demol est le seul joueur à avoir porté les couleurs à la fois du Standard et de Braga. En analyste avisé, il décortique les forces en présence.

"J’ai joué à Braga lors de mon second passage au Portugal, après avoir joué à Porto" , rappelle celui qui entraîne désormais à Chypre. "C’est un très beau souvenir. C’était, et c’est toujours, un beau club. Malheureusement, je n’y ai joué que huit ou neuf matches. Je restais sur une blessure au mollet et chaque fois que je reprenais, je me reblessais pour quatre semaines C’est la saison où j’ai été le plus blessé."

Un autre joueur est passé par le Standard et, comme coach, par Braga : Jorge Costa.

Jorge Costa est arrivé à Braga grâce aux relations de Lucien D’Onofrio, qui a un certain passé à Porto qui s’entend bien avec Braga. Ce n’est pas Lucien D’Onofrio qui a réglé mon transfert mais il a facilité les choses Lorsque les négociations se sont compliquées, il a passé un coup de fil et tout s’est arrangé.

Que vaut, à l'heure actuelle, l'adversaire du Standard ?

En Belgique, tu as le top - Anderlecht, le Club Bruges et Standard - puis les autres. Au Portugal, tu as Benfica, le Sporting Lisbonne et Porto. Braga a toujours été un club du "subtop", comparable à Genk ou La Gantoise en Belgique, qui joue l’Europe une saison sur deux. J’ai vu Braga à l’œuvre cette saison. Ce ne sera pas une formalité pour le Standard mais les Rouches ont déjà montré de quoi ils sont capables. La semaine passée, j’ai vu Chypre-Serbie : Jovanovic a assuré avec un assist et un but. Si lui et ses coéquipiers jouent à leur meilleur niveau contre Braga, ils se qualifieront certainement pour le prochain tour.

Il est facile, pour un entraîneur, de préparer ses troupes avant un rendez-vous européen.

Laszlo Bölöni sait s’y prendre, c’est un excellent entraîneur. J’ai joué contre lui, lors d’un Anderlecht-Steaua Bucarest en demi-finale de Coupe d’Europe. Et aussi quand il jouait au Racing Jet. Je l’ai aussi rencontré durant son séjour en France. Au Standard, il est arrivé au bon moment. "The right man to the right place"

Vous êtes aussi allé à Lisbonne quand il y était entraîneur.

J’y avais fait mon stage pour la Licence Pro. Pendant que d’autres entraîneurs n’ont que la connaissance tactique, il sait vous parler de la circulation sanguine chez les joueurs fatigués Cela prouve qu’il a quelque chose de plus. Laszlo est un gars intelligent qui est devenu entraîneur.