A 46 ans, Steven Martens est plus connu dans le milieu du tennis où il fut directeur technique de la fédération flamande de tennis, la VTV, et ancien capitaine des équipes belges en Coupe Davis et en Fed Cup. Il est encore à l'heure actuelle actif en tant directeur sportif de la Fédération britannique de tennis et débutera dans ses nouvelles fonctions, comme secrétaire-général à l'Union belge, à partir du 1er mai prochain.

Steven Martens sera officiellement présenté mercredi à 16h30 au siège de l'Union belge de football. Il succède à Jean-Marie Philips remercié en juin dernier.

Pour faire souffler un vent nouveau

Jean-Marie Philips, limogé en juin par l'Union Belge, en était le CEO (Chief Executive Officer). Steven Martens, qui lui succédera avec un contrat à durée indéterminée le 1-er mai, aura lui le titre de secrétaire-général. Quelle différence? "En premier lieu et sans parler d'étiquette, on avait défini un profil d'homme discret pour la fonction", commente le président François De Keersmaecker. "On ne voulait pas de théâtre, mais aller de l'avant. Maintenant soyons clairs, Steven Martens sera le chef de tout le monde, Georges Leekens y compris, pour ce qui concerne l'organisation de la fédération à tous les niveaux..."

Mais sa fonction débordera largement ce cadre administratif. "En effet", confirme François De Keersmaecker. "Il a aussi et même surtout été engagé pour apporter des idées et des projets en matière de professionnalisation de notre vieille maison. C'est à ce niveau là qu'il a fait la différence par rapport à ses concurrents. Accor avait réalisé un travail exceptionnel en sélectionnant quatre candidats. Mais Steven Martens s'est nettement imposé grâce à ses séduisantes idées de rénovation. On souhaitait d'ailleurs recruter à l'extérieur de la maison de verre pour y faire entrer un vent nouveau.

Maintenant s'il sera le patron en matière d'organisation, ses propositions dans le domaine de la stratégie devront évidemment être approuvées..."

"On ne pouvait pas faire de meilleur choix que Steven Martens pour apporter du changement", assure le vice-président David Delferière. "Mais il faudra que le Comité Exécutif lui en donne les moyens. Et change donc également..."

De loin le meilleur des 127 candidats

Jeu, set et match Steven Martens. Les cinq "décideurs" mandatés par le Comité Exécutif de l'Union Belge de football (URBSFA) ont en effet choisi l'actuel directeur sportif de la Fédération Britannique de tennis (LTA) pour le poste de secrétaire-général. Il s'agissait du président François De Keersmaecker, de David Delferière, vice-président, de Philippe Collin, président de la commission technique, et des présidents de ligues Herman Wijnants (Nl) et Gérard Linard (F).

"Les débats ont été très longs mardi parce que les quatre candidats (sur 127) sélectionnés par une firme spécialisée (Accor Group, ndlr) en recrutement se tenaient forcément de près", explique François De Keersmaecker. "Mais c'est sans aucun doute le meilleur d'entre eux qui a finalement été retenu..."

A l'unanimité et sans vote! "Exact", confirme David Delferière. "Le choix s'imposait. Il y avait un écart évident entre Steven Martens et les autres..." L'heureux élu, qui a été présenté à la presse mercredi après-midi au siège fédéral, s'est déclaré très honoré, sinon étonné de sa nomination. Ex-joueur de Rita Berlaar, il revient au football à 46 ans après une longue partie de sa vie consacrée au tennis (joueur, entraîneur, capitaine de l'équipe belge de Coupe Davis et de Fed Cup, directeur-technique de l'aile flamande et enfin n°2 de la LTA).

"J'ai énormément appris en Grande-Bretagne", avoue-t-il. "Sinon je ne serais pas ici aujourd'hui. Je ne vais pas dévoiler mes plans avant mon entrée en fonction le 1-er mai. Ils auront pour objet une plus grande professionnalisation de l'Union Belge..."