Ce soir, sauf grosse catastrophe, le Standard devrait entériner son accession à la phase de poules de l’Europa League face au FC Minsk. Après l’avoir emporté 0-2 sur le terrain de Grodno la semaine dernière, les hommes de Guy Luzon sont sur du velours d’autant que l’opposition est assurément la plus faible depuis le début de la saison.

Cependant, les Standardmen n’ont pas l’intention de bâcler ce dernier devoir avant la phase de poules.

"La semaine dernière, même si nous avons ramené la victoire à Liège, ce n’était pas un match facile pour nous", commente Tal Ben Haim. Le défenseur central, qui sera titulaire ce soir, appelle donc à la prudence.

"Non, ce ne sera pas un match amical pour nous. Il y a une qualification pour la Coupe d’Europe à l’issue de cette rencontre. On se doit de respecter notre adversaire et agir en professionnels en terminant le travail face à nos supporters. En football, tout peut arriver. En Ligue des Champion, Bâle a bien failli se faire avoir sur la pelouse de Tel-Aviv. Menant 0-3, le club suisse a vu revenir les Israéliens à 3-3."

La semaine dernière, le Standard a livré une prestation en demi-teinte en Biélorussie. "Ce n’était pas extraordinaire mais nous l’avons tout de même emporté. Il y avait un mieux comparé à la réception de Louvain. De manière générale, je trouve que le niveau de l’équipe augmente de match en match."

Ayant connu le meilleur championnat du monde avec des passages à Chelsea ou encore Manchester City, Tal Ben Haim juge le niveau de notre Pro League. "Il ne faut évidemment pas comparer ce qui n’est pas comparable. La Premier League est et restera à jamais le meilleur championnat du monde. En Belgique, il y a de bonnes équipes même si, pour le moment, je n’ai encore vu aucune équipe meilleure que nous."

Grâce au système de rotation de son compatriote Guy Luzon, Ben Haim fêtera ce soir sa troisième titularisation de la saison.

"Je trouve ce système très bénéfique. Cela permet de garder une certaine fraîcheur dans le groupe et tout le monde est concerné."

Un système qu’il a déjà connu en Angleterre. "C’est courant, il y a souvent quatre à six changements dans le onze à chaque match. Cela ne m’étonne donc pas."

Le défenseur central estime qu’il n’est plus trop loin de son meilleur niveau. "J’ai déjà débuté deux matches plus un en équipe nationale. La semaine prochaine, je disputerai deux rencontres avec Israël. Ensuite, je pense que je ne serai pas loin du niveau qui doit être le mien."