Le club de football du FC Brussels a été averti ce vendredi matin que son contrat le liant avec son sponsor principal, le constructeur automobile Kia, était dénoncé en raison des propos racistes tenus cette semaine par le président du club Johan Vermeersch envers son joueur congolais Zola Matumona.

Johan Vermeersch avait sérieusement sermonné ses joueurs mardi suite aux dernières mauvaises prestations de son équipe et avait, suivant Me Laurent Denis, le conseil de Matumona, tenu des "propos racistes et xénophobes prononcés à son encontre (de Zola Matumona) devant l'ensemble des joueurs de l'équipe première et en présence du staff".

En réaction à ces incidents relatés par l'ensemble de la presse écrite et audiovisuelle, le joueur avait indiqué jeudi résilier son contrat avec le FC Brussels pour motif grave, conformément à la Loi du 3 juillet 1978 relative au contrat de travail.

"Je vous confirme que nous avons averti ce vendredi matin le FC Brussels que nous suspendions définitivement notre collaboration," a déclaré à l'agence Belga Benoît Morenne, le directeur général de la division belge du constructeur sud-coréen. "Cette affaire de prend des proportions qui ne nous permet plus d'associer notre image avec le club bruxellois. Nous ne voulons pas être liés de quelque manière qu'il soit avec des propos racistes. Nous sommes en train d'examiner avec notre service marketing la manière de stopper avec effet immédiat toutes les actions promotionelles s'appuyant sur le club."

Pour sa part, le FC Brussels, par la voix de son directeur commercial Gyno Gilain, ne désirait ni confirmer, ni infirmer la nouvelle. "Notre président Johan Vermeersch est à l'étranger, et nous ne pouvons réagir sans son avis," selon le manager bruxellois.