Lauréat en 2006, Mbark Boussoufa ne figurait pas, hier soir au Casino de Spa, parmi les prétendants au titre, envié, de Joueur pro de l'année.

Mais son équipier Mémé Tchite, qui lui succède au palmarès, aimerait s'inspirer de son exemple : quelques mois après avoir été consacré par ses pairs, il y a un an, le Marocain du Sporting d'Anderlecht a chaussé l'or, dont les journalistes sportifs, les arbitres et les sommités de notre football ont plaqué son soulier.

Boussoufa ne faisait que perpétuer une jeune tradition : depuis 2002 en effet, tous les vainqueurs du trophée du Joueur pro de l'année en mai ont conquis le Soulier d'Or au mois de janvier suivant. Ce fut le cas, par ordre progressif, de Wesley Sonck, de Timmy Simons, d'Aruna Dindane, de Vincent Kompany et de Mbark Boussoufa.

Mémé Tchite, qui a laissé échapper le titre de meilleur buteur du championnat 2006-2007, recueille ainsi son premier grand trophée en Belgique. Un trophée très prisé par les footballeurs car il est décerné par les équipiers et les adversaires du lauréat :

"Le Soulier d'Or revêt peut-être plus d'éclat pour le monde extérieur et pour les médias mais le trophée du Joueur pro de l'année recèle, à mes yeux, autant de valeur que lui, a coutume d'affirmer, par exemple, Jan Ceulemans : il est la reconnaissance du milieu et celle-ci n'a pas de prix."

Timmy Simons ajoute : "Entre nous, les joueurs, on spécule davantage sur le Joueur pro que le Soulier d'Or".

Certains anciens, comme Juan Lozano notamment le jugent "plus honnête" que le Soulier d'Or "car il est décerné par des concurrents qu'on rencontre toutes les semaines".

Quoi qu'il en soit, le successeur de Boussoufa n'usurpe pas son sacre. Attaquant explosif et vif argent, buteur émérite et délivreur d'assists, Mémé Tchite a suscité, pendant tout un tour au moins, l'admiration des amateurs de football spectacle et la... hantise de tous les défenseurs du pays.

C'est pour cette raison d'ailleurs qu'Anderlecht l'avait arraché au Standard, où le Congolais d'origine avait également brillé de mille feux.

Tchite s'inscrit donc, pour ses pairs, comme le meilleur joueur de champ du dernier championnat alors qu'il n'a encore que 23 ans. Attention toutefois : quatre des six derniers lauréats évoluent à l'étranger.

Hugo Broos, l'entraîneur de l'année, fête son quatrième sacre avec trois clubs différents : une belle réussite, pour lui également.