Mèmè Tchite avait le sourire : “C’était mon jour. Mais je tiens à remercier mes coéquipiers parce que ce n’était pas facile car on joue à Saint-Trond et parce qu’on était en infériorité numérique. Je n’étais pas au courant du fait que le Standard avait perdu mais c’est un chapitre qui est clos. Les chants contre le Standard ?

Oui, ça m’a encouragé. Déjà lors de la présentation, ils chantaient contre le Standard. Ca me fait plaisir d’avoir pu leur rendre quelque chose. Garder le maillot doré ? Ce n’est pas important pour moi et pas mon choix d’avoir débuté le championnat avec ce maillot-là. J’ai été étonné de voir qu’on avait préparé cela pour moi. Je n’ai pas le temps d’aller fêter car demain, j’ai déjà entraînement.”

Boussoufa a, lui, été moins en vue : “Qu’est-ce que vous voulez ? Vous avez vu qu’on a joué à dix contre onze et Saint-Trond est difficile à désorganiser. Je suis content de mon premier match mais surtout sur base de mon travail. À Gand aussi, je bossais beaucoup pour l’équipe.

Tchité et Hassan également aiment bien avoir le ballon dans les pieds mais ils savent se défouler sans le ballon. Cela dit, il est vrai que ce n’est pas encore à 100 % mais on a pris beaucoup confiance avec cette victoire. Elle est bonne pour le moral.”

Sauf pour Van Damme, déjà puni : “Je le voyais s’approcher des 16 mètres. Je me suis dit qu’il fallait tenter le tout pour le tout avant d’entrer dans la surface de réparation. Je touche le joueur et le ballon et l’arbitre a pris ses responsabilités. Heureusement, mes équipiers ont redressé la barre en fin de match.”

Goor observait : “Quand on est champions, on doit être la meilleure équipe mais aussi la plus intelligente. Ce ne fut pas le cas sur les deux buts encaissés.”