Le gardien de but évoque les rumeurs qui entourent l'avenir d'Antonio Conte.

Les saisons de Chelsea se suivent à un rythme de yo-yo. En 2014, les Blues prennent un départ canon, qui va les conduire droit vers le titre de champion. Mais la saison suivante, l'équipe alors coachée par José Mourinho se retrouve dans une spirale toxique que le Portugais ne parviendra jamais à briser. Le Special One sera d'ailleurs rebaptisé le Special Gone, devant céder sa place à un Guus Hiddink intérimaire.

Quelques mois plus tard, l'arrivée d'Antonio Conte change tout. En débarquant sur le banc de Chelsea, l'Italien révolutionne le système de jeu des Londoniens, installe une défense à trois, profite des douze poumons de N'Golo Kanté, de la vista de Cesc Fabregas et d'un Eden Hazard retrouvé pour arracher un second titre en trois ans. Une véritable success-story, qui amène le club à augmenter considérablement le salaire de l'ancien milieu de terrain.

Sauf que cette saison ne s'annonce pas aussi prolifique que la précédente, avec une défaite à Stamford Bridge contre Burnley en ouverture, sans parler d'un revers contre un Crystal Palace à la ramasse et un autre face à Manchester City.

À tel point que l'avenir de l'ancien sélectionneur de l'Italie est déjà remis en question dans la presse britannique. Chelsea n'est certes pas aussi bas que Liverpool, autre prétendant au titre, mais le champion sortant n'a pas encore offert de prestation digne de son statut. Une situation suffisamment grave pour voir l'entraîneur débarqué par sa direction ?

"Je me souviens de ces histoires à propos du vestiaire qui sont sorties sous José Mourinho, sans savoir ce qu'il s'y passait réellement, et on veut montrer qu'on est prêt à se battre" , a expliqué Thibaut Courtois au London Evening Standard à ce propos. En novembre 2015, le vestiaire avait été accusé d'avoir "lâché" son coach, alors que Chelsea enchaînait les défaites et se retrouvait carrément proche de la zone de relégation !

"On sait tous ce qui se serait passé si on avait perdu contre Watford. À un moment, le score était de 2-1. On avait du mal et Watford aurait même pu mener 4-1. C'était important de revenir et gagner." Oui, étant donné que sans cela, les rumeurs de départ de Conte auraient sans doute repris de plus belle, au risque de perturber le groupe juste avant une rencontre de League Cup contre Everton...

Car si la saison passée, à pareille époque, les Blues pointaient déjà à la quatrième place, ils n'avaient qu'un point de retard sur le trio de tête (City, Arsenal et Liverpool). Et le jeu développé avait déjà reçu pas mal d'éloges, ce qui n'est pas encore le cas aujourd'hui. En partie à cause de l'hécatombe qui frappe le noyau (Moses Kanté, Dinkwater sont HS).

"En 2015, on voulait se battre aussi, mais le jeu ne tournait pas pour nous et on a connu trop de malchance", a ajouté le portier des Diables rouges à l'Evening Standard. "Mais on montre que l'on en veut toujours, en tant que groupe. On veut remporter des matches. On ne veut pas perdre et se dire que l'on s'en fiche. Certains d'entre nous se souviennent de ce qu'il s'est passé il y a deux ans et on ne veut plus de ça".

Et Courtois l'assure, tout le monde est satisfait de Conte dans le noyau. "Avec Antonio, on passe du temps sur la tactique, avec des sessions et des exercices qui y sont consacrés et on est OK avec ça", a-t- il explique. "C'est de cette façon que l'on a été champions et on s'entrainait plus que cette saison, donc je ne vois pas pourquoi quelqu'un se plaindrait. Ce n'est pas comme si on n'aimait pas s'entraîner." Dont acte?