Le défenseur de l'équipe de France de football, Lilian Thuram, 32 ans, a annoncé qu'il mettait fin à sa carrière internationale, dans une interview pour l'édition de mardi du quotidien sportif français l'Equipe.

«J'arrête les Bleus», a ainsi affirmé Lilian Thuram, un des membres les plus prestigieux de l'équipe championne du monde en 1998 et d'Europe en 2000 et le plus capé des Français en activité avec 103 sélections.

Après l'ancien capitaine Didier Deschamps, Laurent Blanc, Youri Djorkaeff et plus récemment Marcel Desailly, c'est un autre «grand ancien» de 1998 et 2000 qui tire sa révérence.

Lilian Thuram affirme notamment dans les colonnes de l'Equipe que l'idée de partir «lui trottait dans la tête depuis pas mal de temps».

«Après l'échec de la Coupe du monde 2002, je n'étais pas sûr de vouloir continuer», ajoute-t-il notamment, expliquant «avoir arrêté d'y penser», une fois la qualification de la France pour l'Euro-2004 assurée.

Affirmant en outre que la défaite de la France contre la Grèce (0-1) en quarts de finale de l'Euro-2004 ne l'avait «pas autant» marqué que celle de la Coupe du monde 2002, bien qu'ayant «l'impression que la France avait raté son tournoi» au Portugal, Thuram dément sortir par la «petite porte». «J'en suis arrivé à un stade où, si je réponds aujourd'hui à une convocation en équipe de France, ce ne sera que pour compter une sélection de plus. Cela ne me ressemble pas», assure-t-il.

Enfin, interrogé sur le fait de savoir si l'équipe de France allait pouvoir se remettre de ces deux écchecs consécutifs (2002 et 2004), Thuram a estimé que celle-ci «avait des joueurs de qualité qui peuvent lui permettre de se relever».

Thuram va désormais se consacrer uniquement à son club de la Juventus Turin, avec lequel il est sous contrat jusqu'en juin 2006.

Il ne participera donc pas à la rencontre amicale France-Bosnie-Herzégovine le 18 août prochain à Rennes (ouest) sous la houlette du nouven entraîneur national Raymond Domenech qui a remplacé à ce poste Jacques Santini après l'Euro-2004.