Timmy Simons respire la joie de vivre. A l'entraînement, il irradie. Est-ce parce qu'il a infirmé la prédiction un peu trop pessimiste de la Faculté que le capitaine brugeois paraît aussi épanoui? «Ma blessure au genou ne m'a arrêté que deux semaines et demie. Le kiné m'a prévenu que, pendant deux mois, je risquais de ressentir une certaine douleur quand j'allais frapper de l'intérieur du pied. J'ai, apparemment, sauté ce stade dans mon rétablissement.»

Même si ses prestations en demi-teinte en Coupe d'Europe assombrissent sensiblement son bilan, le Club Bruges paraît vivre heureux au faîte du classement du Championnat. Le mouvement d'humeur inattendu de Clement avant le succès au Brussels? «Un... réflexe que Philippe a regretté aussitôt et auquel il ne s'abandonnera plus.»

«On s'appuie sur notre organisation»

Les velléités, avérées ou non, de Trond Sollied d'abréger peut-être son bail?

«Le groupe ne s'en préoccupe pas. C'est dans l'ordre des choses. Remarque-t-on qu'il nous dirige pour une cinquième saison d'affilée? Parfois, peut-être. Mais si les mouvements offensifs qu'on reproduit sans cesse à l'entraînement continuent de nous faire gagner, nous nous en accommodons fort bien.»

Le refus de Van der Heyden de prolonger son contrat? «Une des incidences normales de l'expiration d'un bail. Avant Peter, Vermant avait déjà usé de cette latitude: le groupe n'en avait pas pris ombrage.»

Il n'y a que les commentaires modérés sur la qualité des prestations du Club qui étonnent Timmy Simons: «On attend peut-être trop de nous. Nous aurions, aussi, gagné en enchaînant les combinaisons fluides. Cela ne marche pas toujours. Quand elles ne s'enchaînent pas, nous trouvons presque toujours la parade... en championnat. On s'appuie sur notre organisation et on se dépense encore un peu plus. Evoquer nos problèmes éventuels m'apparaît exagéré. Ce soir, si nous gagnons, nous renverrons le Standard à 12 points et nous limiterons la lutte pour le titre au duel avec Anderlecht. Nos uniques lacunes résident en Coupe d'Europe, où le collectif ne parvient pas toujours à annihiler les erreurs individuelles.»

Le Club Bruges descend, ce soir, en bord de Meuse en leader patenté du championnat: «Devons-nous craindre le Standard? Peut-être celui de... l'an dernier qui nous avait surclassés en vitesse d'exécution. Mais le Standard est impalpable et imprévisible cette saison. Et il a perdu Emile Mpenza...»

© Les Sports 2004