Et de douze (dont cinq comme Anderlechtois) pour Tom De Sutter, qui se rapproche des quinze du meilleur buteur du championnat, Dieumerci Mbokani. "Je maintiens que ce n’est pas mon objectif de devenir meilleur buteur, je veux remporter le titre de champion de Belgique, souriait De Sutter. Si j’avais mis mes occasions au fond, j’aurais déjà rattrapé Mbokani."

Mais il a donc marqué. Son but faisait penser à celui contre Mons. "En effet. Je sais que je dois attendre un peu avant de me précipiter vers le premier poteau. Tout le mérite revient à Boussoufa. C’est fantastique de jouer avec lui. C’est comme avec De Smet au Cercle."

Toutefois, en fin de match, après un long effort, il aurait dû battre Bossut, avec qui il semblait avoir un bon contact. "Il y a deux ans et demi, on s’est rencontré par hasard dans un hôtel en Egypte. C’est un excellent gardien. Il a eu un bon réflexe sur mon tir, mais j’étais un peu fatigué."

En marquant tôt dans le match, De Sutter évitait qu’Anderlecht ne joue sous grande pression, après le 0-1 du Standard à Mons. "La pression ne nous déstabilise pas. Que le Standard ait gagné ou pas : on doit toujours gagner nous-mêmes.

Hier soir, Tom De Sutter était un spectateur attentif du derby entre Cercle et Club brugeois. "J’ai reçu des places gratuites pour aller encourager mon ex-équipe. Je n’allais quand même pas les jeter à la poubelle ?"