Tony Herreman (Charleroi), 33 ans, a été suspendu trois mois pour faits de dopage. Suite à une décision de la Commission disciplinaire de la communauté flamande prise le 21 février dernier et notifiée à l'Union Belge le 12 mars 2002, le joueur est suspendu à partir du 8 mars 2002.

Cette suspension non frappée d'appel est reprise par l'Union Belge comme ses réglements le prévoient et s'applique à tous les matches aussi bien en plein air que futsal ainsi qu'aux matches amicaux et s'étend également au niveau international.

"Nous sommes légalement obligés d'appliquer cette suspension", expliquait l'attaché de presse de l'URBSFA Nicolas Cornu à l'Agence Belga. "Seule la communauté flamande réalise des contrôles anti-dopages. Notre fédération n'a pas d'agence de contrôle et en Wallonie, une telle instance n'existe pas. Nous avons seulement été mis au courant de la décision par la Communauté flamande." Contacté mardi matin, le Sporting de Charleroi confirme les faits et explique qu'il s'agissait de gouttes nasales que le joueur prenait régulièrement.

Tony Herreman était arrivé cette saison au Sporting de Charleroi en provenance du GBA. Avant cela, le joueur flamand avait évolué à Beveren, au Germinal Ekeren et à La Gantoise. Son principal fait d'armes aura d'avoir disputé 149 rencontres entières d'affilée entre 1993 et 1997.

Herreman n'a joué que 15 matchs cette saison avant de se déchirer les ligaments croisés du genou gauche à l'entraînement le 7 janvier. Son dernier match remonte au 19 décembre contre le GBA.