GENTBRUGGE C'est un peu comme si le ciel leur était tombé sur la tête. On devine aisément quelle était la déception chez les Carolos qui, à peine un quart d'heure plus tôt, envisageaient encore de ramener enfin les trois points au Mambourg pour tenir le fil conducteur du match: `La deuxième carte jaune qui a coûté son exclusion à Badou Kere constitua le tournant du match, examina tout d'abord Etienne Delangre. Dès la sortie de notre médian défensif, qui avait pris une place importante sur le terrain, nous nous sommes désorganisés et les Gantois ont exploité la situation. Tout comme ils ont bénéficié d'autres circonstances, car il me semble clair que leurs buts sont entachés de fautes. Attention, je ne cherche pas d'excuse mais c'est ainsi! D'ailleurs, les images de la télévision sont édifiantes et plus particulièrement sur le deuxième but adverse quand Dimbala bouscule carrément Gauthier Remacle. Disons que l'intervention d'Aleksander Kaklamanos sur Frank Defays au coeur de l'action qui provoqua le but égalisateur était peut-être moins coupable. Toujours est-il qu'il aura fallu moins d'un quart d'heure pour que notre situation, qui semblait favorable, devienne préoccupante.´

Les joueurs étaient pour leur part littéralement assommés. C'est ainsi que Frank Defays se désolait d'avoir... travaillé pour rien: `Voilà qui est très dur à encaisser. Une telle débauche d'énergie pour en arriver à un tel dénouement, cela fait mal. J'ajouterai que nous concédons des buts au moment où le plus dur était fait. Nous avions le match en main tandis que les Gantois se sont ménagé très peu d'occasions.´

Le capitaine des Zèbres insistait lui aussi sur la façon dont les Flandriens avaient marqué.

`Même sur le premier but, il y avait faute sur ma personne.´ Tout le monde semblait bien d'accord sur le sujet mais on ne refera pas l'histoire. La fin de la rencontre fut d'autant plus pénible qu'elle pourrait bientôt priver Charleroi d'Ibrahim Kargbo qui a fait l'objet d'un rapport de Philippe Flament. Celui-ci fut, en effet, agressé verbalement par le défenseur sierra- léonais à la rentrée au vestiaire: `Nous ne nous sommes rendu compte de rien et nous attendrons de quoi il retournera´, explique encore Etienne Delangre. En attendant l'avenir n'est pas des plus rose: `Nous allons devoir remonter la pente avec les moyens du bord, c'est- à-dire en tenant compte de nos indisponibilités. A ce sujet, il n'est pas exclu que Grégory Dufer soit de retour samedi prochain mais de toute façon nous devrons faire sans Badou Kere.´

Est-il envisageable qu'Abbas Bayat accepte l'idée d'engager des renforts supplémentaires cette semaine, donc avant la date butoir du 31 août? Le match des équipes réserves (défaite sur le score de 1-4) n'a pas permis aux Carolos de se convaincre quant à la qualité des nombreux tests effectués: `Je dois encore m'entretenir sur la question avec le président, nous ferons le point´, ponctue l'entraîneur du Sporting hennuyer.

© Les Sports 2002