ANDERLECHT Dix-huit sur dix-huit en championnat, Anderlecht traverse la période décisive de sa saison avec des airs de rouleau compresseur. Après l'Antwerp, Genk, Mons, Bruges et le Lierse, c'est le Standard qui a fait les frais, hier soir, de l'efficacité du 4-4-2 d'Hugo Broos. Mais si les Anderlechtois méritent largement leur succès, ils n'avaient pas la grosse tête, bien au contraire. Ils savaient qu'ils n'avaient pas marié le spectacle au résultat et avaient l'honnêteté de le reconnaître...

«Nous avons réalisé un match moyen, disait par exemple Olivier Doll. Nous avons surtout mal joué à chaque début de mi-temps, laissant trop d'espaces à l'adversaire. Trois points, c'est tout: pour moi, c'est le résumé de la soirée. Mais, à ce moment-ci de la saison, c'est le résultat qui prime la manière.»

Même le chef d'orchestre incontournable de la soirée, Nenad Jestrovic, qui a offert le premier but à son compatriote Lovré avant de marquer le second entre les jambes de Carini, ne se poussait pas du col. «Le Standard a mieux joué que nous par moments, c'est vrai. En première mi-temps, on a oublié la construction en balançant de longs ballons devant. Par la suite, on a enfin joué au football et on a eu plus d'occasions. Heureusement qu'on a inscrit le deuxième but, parce que le Standard est resté dangereux jusqu'au bout.»

A propos de l'action décisive de la rencontre, c'est-à-dire l'exclusion de Turaci, Aruna Dindane tenait des propos très sincères. «Il me touche, mais ne me tackle pas, avouait l'Ivoirien. Sur ce genre de phases, l'arbitre siffle neuf fois sur dix. J'ai donc bien joué le coup...»

«C'est aussi important d'être capable de gagner des matches sans bien jouer, ajoute Walter Baseggio. Le seul objectif, c'est la deuxième place, mais il serait idiot de se focaliser déjà sur Lokeren. C'est la meilleure manière de passer à côté de notre match contre Saint-Trond.... Il faut continuer à jouer des matches de Coupe comme on le fait depuis deux mois...»

De Boeck: encore le genou

Le capitaine bruxellois, Glen De Boeck, a été contraint de quitter la pelouse un peu avant la fin de la rencontre. En cause: une douleur au genou. «Ce n'est pas mon problème au ménisque qui me cause du souci depuis quelques semaines, précise-t-il. Il s'agit d'une autre douleur, après une mauvaise réception sur le sol. Mon genou est fort gonflé, on verra dans les prochains jours de quoi il s'agit.»

Pour le reste, De Bilde subira encore un examen avant d'être opéré à l'arrière du genou. Enfin, Filip De Wilde reprendra l'entraînement ce matin. Pour lui, il s'agira d'un vrai test: ses douleurs à la nuque auront-elles disparues?

© La Libre Belgique 2003