Ce mercredi, lors du match entre Charleroi et Mons, Giuseppe Rossini a retiré son maillot pour dédier son but à son grand-père récemment disparu.

En dessous de sa vareuse: un t-shirt noir avec ce message "Repose en paix Nonno". Alors que le buteur était en larmes, Monsieur Van De Velde, l'arbitre de la rencontre, a brandir une carte jaune à l'adresse du joueur. On ne peut lui en vouloir car s'il n'applique pas le règlement à la lettre l'homme en noir se voit lui-même sanctionné.

Monsieur Van De Velde n'a fait qu'appliquer les règles du jeu. Ces règles de l'International Football Association Board, qui se dit gardienne des Lois du Jeu. Via un amendement à sa règle 12 en 2004, l'IFAB a en effet décrété que célébrer un but en retirant son maillot devait être sanctionné d'un carton jaune.

Et l'esprit du jeu, alors ?

Cette règle a été mise en place pour éviter que la célébration d'un but ne dure trop longtemps. "Les joueurs sont autorisés à exprimer leur joie lorsqu'un but est marqué, mais sans effusion excessive. Les manifestations de joie raisonnables sont autorisées. Toutefois, les célébrations orchestrées ne doivent pas être encouragées si elles entraînent une perte de temps excessive. Dans ce cas, les arbitres doivent intervenir. Un joueur doit être averti s'il enlève son maillot ou s'en couvre la tête", indique le règlement officiel de la FIFA.

Retirer un maillot peut-il engendrer une perte de temps excessive ? La plupart du temps, la réponse est clairement non. Même si certains footballeurs éprouvent quelques difficultés à enfiler une chasuble, les cas de pertes de temps causés par un retrait de maillot sont extrêmement rares.

Pourquoi alors une telle règle ? La peur de voir des messages politiques ou religieux dévoilés à tous après un but ? La peur de voir apparaître des sponsors interdits ? La peur des dirigeants du football de voir des corps moins bedonnants que les leurs ?

Les réponses à ces questions relèvent du bon sens. Et pourtant...

Une règle facilement contournable

Il est donc interdit d'enlever son maillot. Mais pas de le soulever... Ainsi, un footballeur qui ne passe pas son maillot au-dessus de sa tête ou qui ne couvre pas sa tête avec ne peut être sanctionné. On peut donc imaginer un footballeur célébrer son but en retirant son maillot au niveau des manches et le relevant jusqu'à son cou sans qu'il ne puisse être sanctionné par l'arbitre...

La preuve par l'absurde que cette règle est mal faite?

Sanctionner a posteriori

Au lieu de sanctionner des célébrations de la même manière qu'un tacle trop appuyé ou qu'un geste anti-sportif, ne serait-il pas plus adéquat de sanctionner les éventuelles dérives a posteriori ? Si un joueur dérape (incitation à la haine, sponsoring interdit,...), pourquoi ne pas le sanctionner sur base des images vidéos ou du rapport de l'arbitre ?

Cela éviterait surement aux hommes en noir de devoir s'abaisser à brandir un carton jaune à une homme en deuil rendant hommage à un proche disparu...