La Coupe des confédérations de football, prélude au Mondial 2010 en Afrique du Sud, s’est ouverte dimanche à Johannesburg avec une cérémonie haute en couleur, en présence de dizaines de milliers de spectateurs dans le stade d’Ellis Park. En la présence d’un Sepp Blatter, président de la Fifa, les Bafanas Bafanas passent un test crucial avant la Coupe du monde.

Sept cents enfants se sont peints aux couleurs de la République sud-africaine (rouge, jaune, bleu, vert et noir), avant de se déployer en un gigantesque drapeau puis de dessiner sur une bannière géante l’emblème de la compétition, qui réunit les équipes de huit nations. Des légendes du jazz sud-africain, Hugh Masekela, Yvonne Chaka Chaka et Lebo M, ont interprété des airs célèbres, suivis de danseurs et artistes représentant l’ensemble du continent africain.

Le président de la Fédération internationale de football (Fifa), Sepp Blatter, a "remercié" l’Afrique du Sud d’avoir organisé cette fête du football, la première sur le continent noir, soulevant applaudissements et barrissements des longues trompettes appelées "vuvuzelas", typiques des fans du pays.

"La Fifa s’engage aux côtés de l’Afrique", a assuré M. Blatter. "Frères et sœurs, je voudrais remercier le peuple sud-africain, la population du continent africain qui ont organisé cette compétition. Le monde du football vous fait confiance et la confiance est en vous. Elle est en l’Afrique, elle est en l’Afrique du Sud aujourd’hui", a ajouté le président de la Fifa.

Le chef de l’Etat sud-africain Jacob Zuma a déclaré officiellement ouverte la Coupe des Confédérations. "Aujourd’hui est un grand jour pour l’Afrique et pour l’Afrique du Sud [ ] Voici venue l’heure du football", a-t-il lancé.

Le stade de 52 000 places, rénové pour accueillir la compétition, n’était pas plein pour le match d’ouverture qui opposait l’équipe nationale à l’Irak (voir ci-contre), dans la foulée de la cérémonie d’ouverture.