Romelu Lukaku fait l'unanimité en Lombardie. Et cela n'est pas nouveau. Ce dimanche, il a de nouveau illuminé la rencontre face à Crotone. Grâce à une passe décisive et surtout un but, il a permis à son équipe de l'emporter 6-2. Surtout, avec ce cinquantième but sous les couleurs de l'Inter depuis son arrivée en 2019, il devance un certain Ronaldo en terme de rapidité. Le Belge a eu besoin de 70 rencontres contre 77 pour Il Fenomeno.

Dans la traditionnelle émission du lundi dans "Passione Inter", Paolo Tramezzani, entraîneur et ancien défenseur de l'Inter, est revenu sur la forme du Diable rouge. Selon lui, la comparaison du double Ballon d'Or et de Big Rom' est dure à effectuer. "Les générations sont différentes. Tout a changé: le jeu, le ballon, la nutrition, les entraînements... J'estime que Ronaldo Il Fenomeno vient d'une autre planète. On ne peut pas le comparer à Vieri ou Lukaku. Lorsque vous commencez à parler de Ronaldo, je ne m'arrête plus", commence-t-il. "Le niveau de la Serie A n'est plus le même non plus. Ce n'est plus le meilleur championnat au monde. Des équipes comme la Lazio, Parme, Rome, Naples, Fiorentina étaient toutes des équipes folles."

Ce n'est pas pour autant que l'entraîneur (sans club depuis la fin de son mandat avec Sion) n'admire pas le Belge. "Si je dois faire une comparaison entre les trois grands attaquants du championnat (Ibra, Ronaldo et Lukaku), je suis convaincu que Lukaku est le plus décisif. S'il est absent, vous remarquez directement la différence. On ne peut pas le remplacer à l'Inter. L'équipe compte toujours sur lui et le cherche constamment. Physiquement, c'est une machine de guerre. Espérons que cette nouvelle blessure ne le maintiendra pas sur la touche trop longtemps."

Face à Crotone ce dimanche, Lautaro Martinez a également brillé avec un triplé. Pour Tramezzani, ce duo-là est parfaitement complémentaire. "L'Argentin est très bon quand il s'agit du contre-mouvement. Dans la surface de réparation, il fait les bons appels. Romelu Lukaku apporte autre chose. Il vous fait sortir, vous écarte, vous bouscule et vous émeut de rage. Car c'est très dur de lui subtiliser le ballon. Il est atypique en tant qu'attaquant car il cherche le défenseur pour rester au contact puis le contourner grâce à sa puissance. Aujourd'hui, je m'inquiéterais davantage si je devais marquer quelqu'un comme Lukaku..." conclut-il. 

Ce mercredi soir, l'Inter affronte la Sampdoria. Et on ne sait toujours pas si l'attaquant sera de la partie ou non.