GENK Après avoir décroché une victoire convaincante face à Anderlecht lors du match inaugural de la compétition, les Mouscronnois se déplaçaient à Genk avec la ferme intention de réaliser un bon coup dans le chaudron limbourgeois. Dès les premiers instants de la rencontre, la ligne offensive de l' Excel se mettait en évidence et il ne manquait qu'un peu d'audace à Grégoire pour être en mesure d'ouvrir la marque après seulement trente secondes de jeu. Piqués au vif, les hommes de Vandereycken ne s'en laissaient pas conter et imposaient une pression infernale sur l'entrejeu mouscronnois, ce qui obligeait Philippe Saint-Jean à revoir son schéma tactique. L'entraîneur des Rouge et Blanc faisait redescendre, d'un cran, deux de ses trois attaquants, ce qui leur permettait de reprendre pied dans l'entrejeu où les Limbourgeois imprimaient un rythme soutenu. Noukeu et De Vleeschauwer, qui semblaient rencontrer quelques difficultés à trouver leur marque en début de rencontre, rentraient peu à peu dans la partie et le rendement du milieu visiteur s'en faisait ressentir. Alors qu'ils avaient rencontré pas mal de difficultés dans ce secteur de jeu en début de rencontre, ils parvenaient de nouveau à imposer leur style comme ce fut le cas face à Anderlecht la semaine précédente. Il faut dire que la sortie de Seyfo, consécutive à un contact avec De Vles- schauwer, faisait du bien aux Hennuyers souvent gênés par la vivacité du Gambien durant le premier quart d'heure. Toutefois, les Limbourgeois restaient les plus dangereux par le biais de leurs deux attaquants.

Impérial Vandendriessche

Heureusement pour Philippe Saint-Jean et ses élèves, Francky Vandendriessche était dans un grand jour et ne laissait rien passer. Que ce soit les frappes de De Camargo ou les tentatives de Kpaka, le citoyen de Waregem restait intraitable, ce qui n'échappa pas à son entraîneur.

«Même si le résultat de ce match est avant tout celui d'un groupe, insiste Philippe Saint-Jean, je tiens à souligner l'excellente prestation de Francky Vandendriessche qui s'est montré intraitable. Il en va de même de toute mon arrière-garde. C'est une belle satisfaction d'autant qu'il y a encore deux semaines, nous n'étions nulle part dans ce secteur de jeu. C'est une preuve supplémentaire que le travail que nous effectuons quotidiennement porte ses fruits.»

Voici donc les Hurlus à la tête d'un capital de quatre points alors que certains leur prédisaient un début de saison très difficile. Cependant, l'euphorie n'a pas gagné les Mouscronnois qui conservent la tête sur les épaules, après avoir fait voler en éclats la confiance anderlechtoise et en ayant bien jugulé le potentiel offensif limbourgeois. De quoi pourtant rassurer cette équipe jeune et inexpérimentée.

un point à Genk. (BELGA)

© Les Sports 2004