MONS Sergio Brio a conquis son deuxième point de la saison mais si, à Saint-Trond, l'entraîneur montois n'avait que fort peu de choses à reprocher à son équipe, cette fois, son analyse se veut moins tolérante: «Nous avons vécu deux mi-temps complètement différentes. La première période fut parfaitement maîtrisée par un Mons très déterminé et qui a planté deux superbes buts. Nous avons même obtenu la possibilité de réussir le triplé mais l'échec de Babatunde constitue un tournant important du match. Le but sur coup franc des Beverenois les a relancés pour le second acte au cours duquel nous ne sommes plus parvenus à les empêcher de faire tourner le ballon.»

Avant de se déplacer à Gentbrugge, Sergio Brio devra encore opérer quelques réglages dans un effectif qui a laissé entrevoir un gros potentiel offensif mais, aussi, quelques carences défensives. «Laissez-nous encore une quinzaine de jours afin que le groupe trouve tous ses repères», exige l'entraîneur de Mons.

Des partages contre Bruges et Mons ainsi qu'une victoire en Coupe d'Europe, des résultats étonnants vu la préparation perturbée pour l'équipe d'Herman Helleputte.

«Nous ne sommes pas bien entrés dans la partie. J'avais même l'impression que mon équipe disputait un match amical», soutient le coach waeslandien dont le coup de poker, juste après le 2-0, s'est avéré judicieux. «La montée au jeu de Vleminckx a augmenté le danger devant le but montois. Et puis, ce but phénoménal de Romaric a fait le reste...»

© Les Sports 2004