ANDERLECHT. Herman Van Holsbeeck ne cachait pas que le tirage était mauvais. "C'est un des morceaux les plus durs qu'on pouvait rencontrer , disait le manager. Nos chances ? Je dirais que c'est du 50-50. Lors de nos négociations pour le transfert de Serhat Akin, il y a deux ans, j'ai pu me rendre compte du chaudron que pouvait être le stade de Fenerbahçe. L'avantage que nous avons, est que nous jouons notre premier match en Turquie."

GENK. S'il ne parvient pas à franchir l'écueil de Sarajevo, le Racing le regrettera longtemps car, s'il ne constitue pas un obstacle aisé, le Dynamo Kiev est un des clubs les plus abordables sur lequel il pouvait tomber vu son statut de non-tête de série. "C'est un tirage difficile mais nous ne pouvions pas en avoir de facile. Néanmoins, on ne pense pas du tout à cet adversaire pour le moment", a confié Erik Gerits, l'homme à tout faire de Genk.

STANDARD. Les Liégeois ont été gâtés par le tirage européen, hier. Pour accéder au premier tour de la Coupe UEFA, ils devront éliminer le Petit Poucet luxembourgeois, UN Käerjeng 97. "Sur papier, c'est l'équipe la plus abordable" , réagit Michel Preud'homme. "C'est bien, par rapport à Minsk ou aux deux équipes suédoises. Mais chaque match doit être joué. On abordera cette équipe avec tout le respect qu'elle mérite. C'est une bonne chose de jouer le match retour à la maison. Le déplacement est court : c'est bien pour nos supporters."

© La Libre Belgique 2007