Les instances politiques de Mons, Boussu et de Dour ont fait part mercredi de leur décision de d'unir leurs efforts pour mettre sur pied un centre de formation de football qui rassemblera quelque 500 jeunes du RAEC Mons et des Francs Borains. Au lendemain de l'échec des négociatons avec de potentiels repreneurs ukrainiens pour la reprise du RAEC Mons en faillite, les bourgmestres de Mons, de Boussu et de Dour, Elio Di Rupo, Jean-Claude Debiève et Carlo Di Antonio, et l'échevin des sports de Mons Pascal Lafosse, se sont réunis mercredi et ont décidé d'unir leurs efforts pour mettre sur pied un centre de formation de haut niveau qui rassemblera au moins 500 jeunes des clubs des Francs Borains (Boussu) et du RAEC Mons, en collaboration avec des partenaires économiques.

"Il est encore trop tôt pour en dire plus sur ce dossier", a indiqué Pascal Lafosse. "Il est donc prématuré de préciser l'ancrage du futur centre. L'objectif premier est de mettre sur pied un projet durable et réaliste pour la formation des jeunes. Il faut à présent laisser les réunions se poursuivre pour évoluer dans les détails techniques."

L'échevin montois a par ailleurs indiqué que la volonté première du monde politique est que le RAEC Mons puisse terminer la saison. "Le club est en faillite mais nous pourrions, avec un accord de l'Union belge et du curateur, envisager de louer notre matricule pour l'euro symbolique jusqu'à la fin de la saison."

L'échevin montois ne s'est toutefois pas exprimé sur un quelconque projet fusion entre les deux clubs de Mons-Borinage.

"Nous nous sommes réunis mercredi en étant conscients des difficultés de tout le monde", a indiqué le bourgemsre de Mons Elio Di Rupo. "La volonté première est de créer un centre de formation commun et performant. Nous verrons, chemin faisant, come la situation évoluera. Je ne peux rien dire de plus pour l'heure."

Du côté du RAEC, on prend acte du communiqué de la Ville de Mons faisant état du rapprochement des écoles de jeunes des deux clubs. "Nous n'avons pas été informés directement", a indiqué le porte-parole du RAEC Mons. "Le communiqué nous a été transmis par un vent favorable. Nous en prenons donc acte en soulignant que notre volonté est de sauver ce qui peut l'être notamment et surtout les jeunes. Des discussions de rapprochement entre les deux clubs du RAEC Mons et des Francs Borains avaient certes déjà été eu lieu il y a quelques mois, mais sans plus."