0-0 ! Personne n'a perdu. Objectif (plus ou moins) atteint de part et d'autre. Le duel a certes été plutôt plaisant et très indécis, mais pas vraiment dans l'esprit des play-offs, qui promettaient de véritables "finales" à chaque match. Ce fut loin d'être le cas samedi à Sclessin.

Les milliers de gens qui ne se sont pas présentés au guichet du Stade Maurice Dufrasne l'avaient-ils pressenti?.

L'enjeu était pourtant de taille pour les deux équipes, même si le Standard s'était logiquement évertué tout au long de la semaine de faire crouler Anderlecht sous la tonne de pression du choc.

Le Sporting ne manifesta cependant aucune nervosité. Il s'efforça de maîtriser la situation. Le Standard mena certes des attaques assez tranchantes, mais Nuytinck (16-ème) et Kouyaté (19-ème) empêchèrent intelligemment Mpoku de conclure. Le belgo-congolais réussit enfin à armer un tir à la 22-ème, mais sans inquiéter Proto. Ce dernier capta ensuite un envoi au ras du sol de Bulot (26-ème), avant de détourner un centre vicieux d'Ezekiel (27-ème).

L'action anderlechtoise la plus dangereuse de la 1-ère mi-temps, sinon la seule, résulta au quart d'heure d'un corner botté par Biglia vers Kouyaté, dont la tête frôla l'objectif.

Le Standard se montra le plus déterminé à la reprise, mais sans réussir le but libérateur au fil des minutes qui passaient.

La peur de perdre l'emportait visiblement sur l'envie de gagner dans les deux camps.

A l'arrivée Anderlecht a 35 points et le Standard 29, à la veille de Genk (31) - Zulte-Waregem (33)...