BRUXELLES Aimé Anthuenis sera donc encore sur le banc en Lituanie mais sera-t-il encore l'entraîneur des Diables lors du match amical le 16 novembre (contre l'Écos- se?). C'est fort possible. «À quoi est- ce que cela servirait de choisir un nouvel entraîneur si nous n'avons pas encore de président? » se demande Michel Preud'homme, président de la commission technique. «Si l'entraîneur n'est pas le choix du président, il y aura des problèmes.»

La question est de savoir qui sera ce nouveau président. «Roger Vanden Stock est le grand favori, et je le soutiendrai à 100%, dit Preud'hom- me. En décembre, son plan stratégique sera voté, tout comme mon plan de scission de notre football en foot professionnel et amateur. Lors de ce vote, on verra si Vanden Stock fait l'unanimité. Le fait qu'il soit anderlechtois? Ce n'est pas un problème. Chaque président a une couleur. Moi, je ne suis pas candidat. Je suis trop jeune pour la présidence.»

Première réunion le 17 octobre

Entre-temps, Anthuenis reste donc l'entraîneur fédéral. «À la commission technique du 17 octobre, nous évaluerons le dossier de l'entraîneur. Anthuenis reste le coach si nous jouons un match amical à la mi-novembre. J'ai mon idée au sujet de ce dossier mais je ne la dévoile pas.»

Preud'homme sait qu'il ne faut pas s'attendre à des miracles dans un avenir proche. «On n'a pas de réservoir inépuisable de joueurs. Il y a quelques jeunes joueurs qui ont un profil intéressant mais les jeunes talents ne pourront percer que dans quatre ou cinq ans, à condition que mes projets soient approuvés.»

© La Libre Belgique 2005