Football

«Un déclic s'est opéré»

Frédéric de Biolley

Publié le - Mis à jour le

Les Rouches ont replié leurs bagages pour revenir hier auprès des leurs. Dominique D'Ono- frio a tiré le bilan de ce stage intensif: «Durant notre séjour en Algarve, nous avons travaillé dans des conditions optimales. Durant la trêve, le staff technique avait décidé de ne pas établir de programme de sorte que les joueurs puissent se déconnecter du football afin de célébrer les fêtes de fin d'année en toute sérénité. Nous voulions qu'ils fassent le vide et qu'ils oublient un peu le foot. Malgré tout, certains joueurs se sont tout de même pris en charge. Dès le premier entraînement à Portimao, j'ai perçu un certain enthousiasme dans le groupe. Les joueurs étaient heureux de se remettre au travail dans de telles conditions. Comme la trêve fut de courte durée, nous avons fait en sorte de remettre tous les joueurs en condition physique optimale. La charge de travail fut importante mais il ne s'agissait cependant pas de travaux forcés même si la souffrance est un bien nécessaire dans de telles préparations. Pendant les deux demi-journées de congé, plusieurs joueurs se sont pris en charge et ont effectué un travail individualisé. Un déclic s'est opéré car ils sont conscients de l'objectif à atteindre. L'an dernier, le contexte était très différent. Le club a essayé de mettre les joueurs dans les meilleures conditions mais ils doivent aussi donner du leur car rien n'est acquis. Au travers de leur comportement, j'ai pu tirer un constat: ce groupe est sain. Quand Danny Boffin est arrivé, il a immédiatement été intégré dans le groupe. Des joueurs aussi expérimentés que Gonzalo Sorondo, Ivica Dragutinovic ou Roberto Bisconti ont tiré les autres dans leur sillage. Ces garçons sont de vrais compétiteurs. Ils savent être agressifs dans le bon sens du terme. C'est précisément ce qui nous a un peu manqué face à Stuttgart. Les buts aussi. Quant à la manière dont nous avons abordé ce match, je n'ai aucun reproche à faire à mes joueurs. Personne n'a vu les Allemands en seconde période. Nous aurions mérité de revenir au score.»

Quoi qu'il en soit, les Liégeois ont pu mesurer l'écart qui subsistait entre une bonne équipe du championnat belge et une formation du top en Bundesliga qui s'est qualifiée pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Cet écart, les ouailles de Dominique D'Onofrio tenteront de l'amenuiser dès la reprise du championnat à l'occasion de la venue de Mouscron... qui pourrait être privé de Mbo Mpenza ?. «Tout le monde sait que Mbo attire l'attention de plusieurs adversaires car il s'agit, incontestablement, d'un des meilleurs attaquants du championnat de Belgique. Nous entrerons, dès ce dimanche, dans la préparation technico-tactique de cette partie face à Mouscron. Si nous savons déjà que nous pourrons compter sur Joseph Enakarhire et Aliyu Datti, qui seront libérés par la fédération nigériane, nous ne serons fixés sur le cas de Gonzalo Sorondo que le 15. Nous devrons faire face à certains problèmes de sélection même si j'ai eu le temps de me faire une petite idée à ce sujet.»

Si Dominique D'Onofrio dispose en Joseph Enakarhire, en Godwin Okpara, voire en Lalo Sorondo des solutions dans l'axe de la défense, le poste de demi défensif, qui sera laissé vacant par Roberto Bisconti, suspendu, pourrait être occupé par Laurent Gomez, auteur d'une excellente prestation face à Stuttgart.

«Pour les Allemands, il ne s'agissait pas vraiment d'un match amical, déclara-t-il à l'issue de la partie. Ils étaient au début de leur préparation tandis que nous étions sur la fin de notre stage. C'est donc l'état de fraîcheur devant le but qui a fait la différence même si physiquement, nous avons démontré que nous pouvions aisément soutenir la comparaison. Je suis rentré au jeu au repos, et j'ai eu un peu de mal à trouver le rythme mais mon état de fraîcheur m'a permis de rapidement combler cette lacune. »

© Les Sports 2004

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous