Le Louviérois Enzo Scifo ne pouvait rater les premiers pas du club de son coeur sur la scène européenne. «Cela me fait chaud au coeur d'avoir vu La Louvière en Coupe de l'UEFA, expliquait-t-il. Sa présence sur la scène continentale est une bonne chose pour sa renommée, mais aussi pour la région du Centre. L'arrivée de la Raal à ce niveau doit représenter un bel exemple pour les autres formations qui ne possèdent pas un budget astronomique. Ceci ne doit représenter qu'une étape pour le club. Il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. Les Hennuyers doivent maintenant passer un nouveau cap. Je tiens aussi à souligner le rôle important joué par le président Gaone. Même s'il a connu des moments difficiles, il a apporté une certaine stabilité au Tivoli, ce qui est indispensable pour progresser.» Et pour continuer sur leur lancée, il est indispensable que les Loups puissent compter sur une enceinte plus moderne. «Il ne faut pas se faire d'illusions», ajoute l'ex-Diable Rouge. «Pour progresser, la Raal a besoin d'un stade plus moderne. Je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais des efforts doivent être consentis à certains niveaux du pouvoir pour aider La Louvière.»

Mais voilà, est-il envisageable dans l'avenir d'avoir sur moins de 50 kilomètres trois clubs hennuyers (Charleroi, La Louvière, Mons) en D 1? «C'est très difficile à imaginer. Financièrement, cela va poser des problèmes aux trois clubs. Pour bien faire, il faudrait au moins voir une fusion entre deux entités. Il faut, d'après moi, prendre l'exemple de Genk. Les premières années après la fusion entre Waterschei et Winterslag furent difficiles. Mais quand on voit où se situe le Racing Genk maintenant, on se dit que les dirigeants de l'époque ont effectué les bons choix malgré les protestations des supporters.»

Regrettant l'élimination des Diables Rouges pour l'Euro 2004 au Portugal, Enzo Scifo attend de pouvoir regoûter aux joies du terrain comme entraîneur mais ne se plaint pas de sa situation actuelle: «Ma santé est bonne et ma famille se porte bien, que demander de plus?»

© Les Sports 2003