N' est-il pas délicieusement ironique de constater que c'est au Royaume-Uni, pays eurosceptique s'il en est, que se tiendra ce soir la plus médiatique des manifestations organisées sur le Vieux continent à l'occasion du 50e anniversaire des traités de Rome ? Ironique et symbolique, ajoutera-t-on avec un brin de perfidie, puisque cette manifestation prendra la forme d'un match de football de gala opposant une sélection européenne à une formation... britannique, Manchester United.

Le président de la Commission européenne, le Portugais Jose Manuel Barroso et le Français Michel Platini, nouveau chairman de l'UEFA ne se sont guère arrêtés à ces détails, lundi à Bruxelles, à l'occasion de la présentation du match. L'un et l'autre ont préféré souligner que la construction européenne et le football avaient, chacun à sa manière, participé au rapprochement des peuples.

Michel Platini s'est aventuré sur le terrain politique, plaidant auprès des autorités européennes pour que soient préservées "la spécificité du sport et l'autonomie des fédérations sportives". Et d'insister pour que l'on ne réduise pas le "beautiful" game à une question d'argent : "Le football sera social, ou ne sera pas".

La passe est arrivée dans les pieds du président Barroso qui, s'il a soutenu le principe d'une spécificité du sport a également rappelé à son hôte que la dimension économique du football ne pouvait échapper aux règles du Marché intérieur européen.

L'entraîneur italien Marcello Lippi a ensuite dévoilé la sélection qu'il dirigera ce soir, face à Manchester. Une sélection à l'image de l'évolution du football européen, puisqu'elle fait la part belle aux Italiens, aux Espagnols, aux Français, aux Anglais et... aux Brésiliens. En revanche, on ne trouve nulle trace de Portugais, ni de Néerlandais (ah si : dans le camp d'en face), pas plus que de joueurs danois, irlandais, grecs ou d'Europe de l'Est - ne parlons pas des Belges - dans l'équipe de Lippi. Pour la dimension européenne, on repassera.

La sélection européenne. Gardiens : Kahn (All.), Casillas (Esp.) et Coupet (Fra.); Défenseurs : Materazzi, Grosso, Zambrotta, Maldini (Ita.), Carragher (Ang.), Abidal, Thuram (Fra.), Puyol (Esp.); Milieux de terrain : Gerrard (Ang.), Juninho (Bré.), Malouda (Fra.), Luis Miguel (Esp.), Gattuso, Pirlo (Ita.); Attaquants : Ronaldinho, Ronaldo (Bré.), Mancini (Ita.), Ibrahimovic et Larsson (Suède)