Le rythme et la qualité du jeu étaient très bons. Tant qu’il y aura des équipes pour évoluer ainsi, le football belge doit être content." Même s’il songeait à la mauvaise affaire effectuée pour le titre, Laszlo Bölöni était respectueux de son très bon adversaire : "Mais je suis curieux de revoir le but annulé de "Jova", même si l’arbitrage fut très bon dans son ensemble et a pleinement participé à la qualité du spectacle".

Le but pouvait être accordé, Meert étant sur la même ligne que le Serbe. Et les deux Rouches hors-jeu ne participent pas à la phase.

"On savait qu’on affronterait un très bon adversaire. Quand il faut jouer contre le Standard, même les morts ressuscitent, continue le Roumain. En 1re mi-temps, nous avons manqué de fraîcheur, de cette capacité d’accélérer. Nous n’étions pas assez saignants dans les contacts physiques tout en commettant trop d’erreurs techniques au milieu. Et, par après, chaque équipe aurait pu prendre une avance qui aurait sans doute été définitive. Pourquoi ce but n’est-il pas tombé pour nous ? Pas de chance, trop mous, trop précipités. Mais on peut se demander pourquoi nous n’en avons pas pris ? De la chance, un bon Bolat. Je comprends que notre adversaire soit déçu de ce partage. Je le suis aussi. Mais le résultat est logique."

Une seule équipe, cette saison, ne s’était pas inclinée contre le Standard : Charleroi. Zulte-Waregem (4/6) rejoint les Zèbres. "Nous avons pressé Witsel et Defour pour les bloquer dans leur progression. Nous nous sommes créé plusieurs occasions sans laisser d’espaces entre les lignes. Nous avons joué plus haut que d’habitude", analysait Francky Dury qui estimait la 2e jaune de Taravel injustifiée. "Nous redoutions la force physique de notre adversaire pour la 2e mi-temps mais, même à dix, mes joueurs ont maintenu une pression constante même si, avec les montées de Mbokani et Benko, on a souffert davantage. Nous avons la 5e meilleure attaque, nous prenons peu de buts. Sixième ou 7e est notre place. Je suis heureux de la progression, tactique et mentale surtout, de mon jeune groupe. Encore un succès, contre Mouscron ou Mons, et nous franchirons la barre des 50 points. Pas mal "