Il suffit de se rendre au stade du Pays de Charleroi et de côtoyer les entraîneurs, joueurs ou autres membres du Sporting local, pour comprendre que la victoire acquise face aux Lokerenois a procuré une énorme bouffée d’oxygène aux Carolos. C’est dans la plus grande sérénité que les Zèbres ont préparé leur ultime déplacement (et ultime match) de la première phase du championnat, même s’il est écrit que Charleroi ne gagne jamais à Gentbrugge. On le rappelle chaque année, il ne s’y est plus imposé dans le cadre du championnat de division 1 depuis avril 1954 ! Il y a donc presque cinquante-six ans !

Pourtant, la confiance règne désormais. Cyprien Baguette, qui est peut-être le plus placide gardien de but du pays malgré son jeune âge (il aura vingt et un ans en mai), examine : "Il est clair que notre récent succès nous fait énormément de bien. Nous avons effectivement retrouvé la confiance."

Les joueurs de Tommy Craig savent cependant que les troupes de Michel Preud’homme recèlent beaucoup de qualités et que La Gantoise a besoin des trois points pour nourrir ses ambitions européennes.

Elle peut même encore briguer la deuxième place du classement qui donne accès aux préliminaires de la Ligue des champions. "Nous devons également encore récolter au moins un point", relève celui qui est la doublure du Trudonnaire Simon Mignolet (celui-ci est son aîné d’une bonne année) en équipe nationale des espoirs.

Fidèles à leur principe, les Zèbres pensent carrément à la victoire (ils n’ont pas encore aligné deux succès de rang) mais seraient évidemment heureux avec un nul : "Ce serait très bien de ne pas devoir compter sur les résultats de nos concurrents. Nous pouvons assurer définitivement notre maintien nous-mêmes."

On devine quand même que les transistors et les GSM risquent de fonctionner ce dimanche soir mais il est toujours préférable d’assurer. Et se faire plaisir. Cyprien Baguette serait encore plus heureux de ne pas encaisser !