Depuis son retour au Canonnier, Georges Leekens n'a cessé de réclamer des renforts pour étoffer son noyau. Après avoir enrôlé Samir Beloufa et Stephen Laybutt en début d'exercice, Sir Georges vient de jeter son dévolu sur un jeune défenseur central de 20 ans formé à Nantes après avoir fait ses premiers pas footballistiques sur l'île de Beauté.

«Je suis originaire de Corse et j'ai commencé à jouer au foot à l'âge de cinq ans à Bastia, explique Grégory Lorenzi. J'ai débarqué au centre de formation du FC Nantes en 97 et j'ai finalement rejoint l'équipe CFA (NdlR: l'équivalent de nos équipes réserves) il y a deux ans. Cette année, je me suis entraîné à plusieurs reprises avec le groupe pro avec lequel j'ai participé à deux matches amicaux. Mais je savais que l'avenir était bouché pour moi à Nantes. À mon poste, la concurrence est très rude avec des gars comme Mario Yépes ou Nicolas Gillet et j'ai pensé qu'il serait plus judicieux pour moi de m'aguerrir dans un autre club.»

Malgré les sollicitations de plusieurs formations hexagonales, le jeune défenseur a finalement choisi la Belgique et l'Excelsior pour véritablement lancer sa carrière de joueur professionnel: «Avant de me décider pour Mouscron, j'ai eu quelques contacts avec des formations de deuxième division française. Mais je crois avoir fait le bon choix en venant ici sur les bords de la frontière.»

Passionné de football, Grégory Lorenzi suit attentivement tous les championnats des pays voisins et la compétition belge ne semble pas avoir de secret pour lui: «Le jeu pratiqué en Belgique me convient bien. C'est une compétition physique et engagée, et cela n'est pas pour me déplaire. J'espère pouvoir faire mes preuves rapidement dans ma nouvelle formation où je me sens déjà comme à la maison.»

Débarqué au Canonnier voici un mois, l'ancien Nantais a participé à trois rencontres avec l'équipe réserve des Rouge et Blanc avant de rejoindre le groupe pro, le 2 janvier, pour la reprise: «Cela fait maintenant quatre semaines que je suis à Mouscron, et mon intégration se passe très bien. L'ambiance est idéale et le groupe me semble soudé. Sur le plan des installations et de l'environnement de travail, je ne pouvais rêver mieux. De nombreuses formations de première division française ne peuvent se vanter de posséder de telles structures. J'espère me montrer digne de la confiance des dirigeants et de mon nouvel entraîneur.»

Catrain au repos

Julien Catrain ne s'est pas entraîné avec le groupe, il se plaint d'une petite gêne au tendon d'Achille. Par contre, les trois Bosniaques, Alen Skoro, Damir Mirvic et Alen Basic participent aux séances collectives pendant que Georges Leekens et Jean-Pierre Detremmerie continuent de chercher une solution financière à l'enrôlement de ces trois renforts. Quant à Mbo, toujours visiblement convoité par Bruges, des contacts existent.

© Les Sports 2004