Anderlecht - Standard, c'est toujours un grand moment de la saison pour les supporters des deux clubs ennemis du football belge. Une question de rivalité, de tradition, de prestige. Mais malheureusement, le rendez-vous est rarement à la hauteur du tapage médiatique qu'il provoque. Et les chiffres sont là pour le prouver. Peut- on, en effet, vraiment parler de sommet alors que sur les dix derniers championnats, le Standard comptabilise, au total, 137 points de moins que son adversaire bruxellois? Il faut remonter au printemps 1995, et à la fameuse rencontre où Degryse a ébloui un Sporting réduit à dix et empêché Robert Waseige de devenir champion de Belgique, pour trouver un sommet qui en était véritablement un. Depuis lors, êtes-vous capable de citer de mémoire un Anderlecht - Standard qui vous a fait vibrer? Jamais, depuis dix ans, aucune des deux équipes n'a d'ailleurs inscrit plus de deux buts dans leurs duels directs au Parc Astrid et les deux dernières éditions ont offert des nuls blancs sans relief.

Cette cuvée-ci échappera-t-elle à la règle? Non, si on regarde le classement, avec des Liégeois démobilisés et des Bruxellois qui s'accrochent à la deuxième place.

Les joueurs du Standard regretteront sans doute que le match n'ait pas eu lieu à la date prévue, fin janvier, quand ils ne comptaient que neuf points de retard. Mais s'ils peuvent priver Anderlecht, demain soir, de trois points précieux pour la Ligue des Champions, ils ne se gêneront pas. A défaut de soigner leur palmarès, ils peuvent jouer les trouble-fête...

© Les Sports 2003